Veolia améliore son offre pour gagner la bataille de Suez
Veolia propose 3,4 milliards d’euros afin de racheter la quasi-totalité des parts détenues par Engie et cela à quelques heures avant la réunion du conseil d’administration d’Engie. En effet, afin de prendre le contrôle de son concurrent historique, Suez, Veolia accélère la cadence en améliorant son offre, ce mercredi 30 septembre. Et cela pour acheter la quasi-totalité des parts qu’Engin possède. Ainsi, Veolia propose 18 euros par action au lieu des 15,50 euros qu’il avait annoncés le 30 août. Ce qui augmente la valeur du bloc d’Engie à 3,4 milliards d’euros et par conséquence celui de Suez à 11,2 milliards contre les 9,7 milliards de départ. De plus, l’action de Suez gagnait 7 % à la Bourse de Paris lors des premiers échanges ce mercredi.

Veolia répond aux préoccupations de Bruno Le Maire

Depuis le lancement de l’offre d’achat de Veolia, des tractations se sont lancées au niveau des côtés. Ainsi, le ministre de l’Économie et des Finances a montré ses préoccupations sur ce dossier en appelant les deux parties à ouvrir des portes pour le dialogue. Pour rappel, cette offre de Veolia qu’il juge « amicale » n’a pas plus son rival depuis le premier jour en jugeant cette offre « hostile » et « aberrant » pour leur entreprise. Ainsi, sur la chaine de LCI, Bruno Le Maire déclare, ce mercredi matin : « donnons-nous du temps pour rapprocher les positions des uns et des autres ». De ce fait, avec cette nouvelle offre, Veolia compte répondre à ces préoccupations de l’État qui, rappelons-le, est un acteur-clé du dossier et cela en détenant 23,6 % du capital d’Engie.

Une condition posée par Suez

Vu que cette offre n’a pas été bien perçue du côté de Suez, Veolia a proposé à Suez une offre amicale, c’est-à-dire de se donner une période de dialogue et de réflexion de six mois qui expirer le 31 mars 2021. Durant cette période, les deux parties feront plus d’efforts pour rechercher les bases communes d’un accord relatif à la mise en œuvre du projet porté par le géant de l’eau et de l’environnement. Cette annonce a été faite dans une commune. Cette nouvelle donne peut donc être un moyen de rapprochement entre les deux entreprises. De plus, Veolia a posé une condition expresse qui est de demander à son rival de désactiver immédiatement la fondation de droit néerlandais et qui lui permet de rendre incessible ses activités dans l’eau en France. 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle