Les Stratégies




Jeudi 15 Novembre 2018

Si le marché automobile européen connaît une période difficile, ce n’est pas le cas pour l’alliance Renault-Mitsubishi-Nissan qui bénéficie d’une subvention de plusieurs millions d’euros pour investir dans la construction et la commercialisation des voitures utilitaires en France. Ce financement permettra donc de redorer l’image de l’industrie automobile en France.


Une nouvelle ère  de production automobile pour Renault

L’usine de Maubeuge, un nouveau centre de fabrication de véhicules

À partir de la seconde moitié de la prochaine année, l’usine de Maubeuge qui bénéficie d’un financement de près d’un demi-milliard d’euros se lancera dans la fabrication de nouveaux modèles de Nissan, baptisé le Nissan NV250 qui est produit dans l’actuelle usine et qui permettra de fabriquer aussi trois autres véhicules, à savoir la Mercedes Citan, le Kangoo et le Kangoo électrique. Pour permettre de réaliser cet exploit, le président de l’Alliance Renault-Mitsubishi-Nissan et PDG de Renault, Carlos Ghosn affirme que l’usine bénéficiera d’un financement de 450 millions d’euros sur cinq ans, et va aussi recruter 200 collaborateurs dans l’exécution de ses tâches. Une nouvelle gamme de voitures Kangoo sera aussi fabriquée. Avec ce financement, c’est une nouvelle ère pour l’industrie automobile française dans la fabrication de voitures utilitaires.


Un choix stratégique pour faire plus d’impact

Le choix de Maubeuge pour cette expansion est stratégique parce qu’il est un fleuron de l’industrie française. C’est dans cet endroit qu’il y a le plus de performance en termes de fabrications de véhicules dans toute la France, en considérant tous les constructeurs. La valeur humaine est ce qui rend cette usine si concurrentielle, à en croire le directeur de l’usine Olivier Silva. Pour Mr Ghosn, les usines de Maubeuge et de Sandouville sont des endroits stratégiques dans le développement et la productivité de ces entreprises de construction. Ce financement a pour but de continuer par permettre à l’Alliance de confirmer sa place sur le marché des véhicules utilitaires en Europe et dans le monde. Dans cette année, les trois constructeurs de l’Alliance ont pu dégager un bénéfice de 5,7 milliards de bénéfice. Le plan stratégique de cette alliance est d’atteindre les 10 milliards de bénéfice en 2022 avec une véritable expansion sur le marché de l’automobile français et européen.


Une usine qui innove dans le numérique

Lors de la visite du président de la République Emmanuel Macron dans les locaux de l’usine ce jeudi, il lui a été présenté les innovations numériques et technologiques au sein de cette usine. Entre autres les tablettes connectées ou le smartphone dont sont équipés les chefs de fabrication afin de mieux piloter leurs lignes. Ces terminaux connectés permettent d’identifier assez rapidement les défauts dans la construction, et donc leur résolution en un temps record. Mr Silva se félicite de l’usine qui est toujours la première dans les innovations numériques par exemple l’utilisation d’un drone autonome capable de faire l’inventaire des pièces stockées dans l’usine et aussi les robots porte-charriots qui font venir les pièces déjà triées sur la ligne de production. Cette usine se distingue donc par sa performance avec plus de 160000 véhicules fabriqués en 2017 et un total de 2200 salariés environ.