Les Stratégies




Mardi 11 Décembre 2018

C’est avec désespoir que Lyft, le principal concurrent d’Uber a appris qu’il ne pourra pas rentrer en bourse avant l’américain Uber. En effet, la procédure d’entrée en bourse qui a été prévue par le PDG d’Uber au premier trimestre 2019 est lancée plus tôt cette année avec une échéance le premier trimestre 2019. Cette action est motivée par le contrat entre la Softank et cette entreprise, qui sans cette entrée en bourse, permettra aux actionnaires de revendre leurs parts sur un marché secondaire.


Uber a lancé le processus de son IPO en secret

Une IPO avec un capital énorme

Une valorisation un peu plus récente d’Uber était estimée à 72 milliards de dollars lorsque le constructeur Toyota a fait son entrée dans le capital de l’entreprise américaine de réservation de chauffeurs. Pour cette nouvelle procédure lancée discrètement et annoncée par le Wall Street Journal, les chiffres sont plus énormes. Pour que cette entrée en bourse soit effective, les cabinets Morgan Stanley et Sachs ont effectué un travail de base et ont proposé une valorisation de cette entreprise américaine qui atteindrait les 120 milliards de dollars. Si cette IPO arrivait à se faire, ce sera un record mondial dans le secteur de la technologie. Avec cette opération, Uber aura réussi le pari de dépasser la valorisation boursière de trois constructeurs combinés, à savoir : Fiat Chrysler Automobile, General Motors et Ford.


Le secteur de l’autopartage se développe

Si cette IPO est valorisée à 120 milliards de dollars, Uber voudrait réduire les coûts avant les opérations. En effet, le marché de l’autopartage est encore à ses débuts et commence à peine par prendre de l’ampleur. Les deux grands concurrents Uber et Lyft se partagent les parts du marché, respectivement 69% et 208%. Pour ces deux entreprises, les scénarios sont identiques dans cette année. Uber a enregistré au troisième trimestre, une perte de plus de 20% que celle de son deuxième trimestre, environ 1,07 milliard de dollars. Par contre, il connaît une hausse de 38% dans son chiffre d’affaires et qui atteint les 2,95 milliards de dollars. Même si les sommes perdues ne sont pas les mêmes chez Lyft, elle aussi a enregistré d’énormes pertes sur ces deux trimestres passés. Par contre, Lyft connaît une dynamique de croissance plus accentuée que celle d’Uber. Il est à noter que les mutations sur le marché permettent à l’autopartage de se développer de manière considérable. Selon les experts, les investissements pourraient atteindre les 285 milliards de dollars en 2030.

 


Mardi 11 Décembre 2018 Permalien