TikTok lance une contre-attaque au moment où il est menacé d’interdiction aux États-Unis

Le nouveau Président Directeur Général de l’application chinoise TikTok accuse Facebook de plagiat au moment où, l’application est menacée d’interdiction aux États-Unis. En effet, ce mercredi, le PDG américain de TikTok a publié une tribune et a violemment contesté le fait qu’il soit considéré comme le méchant de l’histoire faisant de Facebook le héros. Ainsi, il a dénoncé le fait que Facebook domine outrageusement le marché des réseaux sociaux mais aussi les attaques de la Maison Blanche dans le cadre de son bras de fer avec la Chine. Il déclare en disant que « TikTok est devenue la cible principale de nos concurrences, mais nous ne sommes pas un ennemi. »

La présence de TikTok aux États-Unis menacée

La présence de l’application TikTok aux États-Unis est plus que jamais menacée et cela par l’accusation de menace de la sécurité nationale faite par la Maison Blanche. Ce mercredi même, l’administration américaine avait sous-entendu l’imminence d’une décision en faisant pression au groupe. À noter que l’application est menacée d’être bannie des États-Unis depuis plusieurs semaines. Et cela après avoir été bannie en Inde pour motif d’espionnage au compte de Pékin.

Une enquête fédérale menée contre TikTok

Quand le Président américain, Donald Trump est interrogé sur le cas de TikTok, il a répondu en disant qu’ils regardent le dossier et qu’ils pensent prendre une décision. TikTok fait est sous le coup d’une enquête du CFIUS, qui est l’agence chargée de s’assurer que les investissements étrangers ne constituent pas un risque de sécurité nationale, c’est ce qu’a déclaré le secrétaire du Trésor américain, Steven Mnuchin, depuis la Maison Blanche ce mercredi. Au moment où, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, n’exclut pas la possibilité de bannir l’application TikTok des États-Unis d’Amérique.
Le nouveau PDG de TikTok Kevin Mayer s’est fixé comme objectif de démontrer que son entreprise n’est pas le méchant de l’histoire, au contraire c’est Facebook qui doit être considéré comme le méchant. Monsieur Mayer, se justifie en disant que TikTok est en train de sauver le marché de la mainmise de Facebook. « Nous avons insufflé avec succès, de la concurrence sur le marché » se félicite-t-il.

TikTok déterminé à mener le combat de la concurrence dans le secteur

Le numéro un réseau social chinois montre sa volonté et son abnégation à percer dans l’internationale mais aussi à concurrencer Facebook. Kevin Mayer, insiste sur le fait que l’application est prête à vivre cette concurrence comme il le faut : « Nous vous attendons de pied ferme » déclare-t-il. Il déclare que Facebook ne veut qu’éliminer la concurrence en ôtant TikTok du sol américain. C’est pour cette raison qu’ils ne se laisseront pas faire et sont prêts à vivre la concurrence sainement contrairement à Facebook.
En contrant les accusations d’espionnage, Monsieur Mayer interpelle directement Facebook en demandant que le géant des réseaux sociaux soit soumis à de très hauts standards d’exigence. Il demande même que les entreprises fournissent leurs algorithmes pour plus de contrôle. 
 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle