Libra et Facebook Pay arrivent sur le marché financier
Facebook prévoit la mise en place d’un pôle financier dédié à un système de paiement pour ces partenaires et abonnés (F2). C’est un nouveau démembrement. David Marcus en prendra la tête. Déjà co-auteur du crypto actif Libra, il a aussi dirigé Messenger. Il gère tout le volet stratégique dédié à la finance et aux services de paiements, et F2 qui n’est rien d’autre qu’un système d’achat ou de legs en ligne. Marcus est soutenu par un ex agent de PayPal : Stéphane Kasriel. Facebook Financial comprend Novi, un fond dédié à la monnaie virtuelle Libra. Il sera un système autonome qui pourra été exécuté via Messenger et WhatsApp. Sa date de mise en service n’a pas encore été précisée.
L’exposé sur Libra s’est tenu en 2019. Elle a été controversée. Bruno Lemaire s’était dit préoccupé et avait soutenu catégorique, que Libra était une entrave à la souveraineté monétaire des Etats. Il s’était livré donc à un réquisitoire sévère parce que pour lui, la moindre erreur de gestion créera d’énormes dysfonctionnements financiers dans le monde. La France avait décidé donc de mettre les bâtons dans les roues à la devise en insistant sur la mise en place d’un système fiscal stricte. Les banquiers aussi sont inquiets et redoutent que Libra, en s’érigeant en système de paiement alternatif, ne fasse reculer l’ancien système bancaire. Sur la base de tous ces constats, une association neutre suisse a cassé la valeur de la devise numérique.
Mais le géant promet de continuer sur une structure bancaire virtuelle permettant des achats et des transferts, plus performante et plus accessible. Il affirme toutefois être conscient de la nécessité de recevoir l’aval des régulateurs mondiaux.
 
Paiement rapide et sécurisé via Facebook
 
La démarche de la plateforme, dans ce contexte de Covid 19 est de dédier une bonne part de ses investissements à la mise en place d’un réseau informatique rapide et efficace de dépenses en ligne. Le système a compté beaucoup d’usagers pendant le confinement mais parallèlement, la crise économique post Corona a entrainé une baisse du nombre d’annonceurs. Il y a 3 mois Facebook a essayé un mécanisme d’évitement du site marchand. Le client en appuyant sur un simple bouton parvient à faires ses paiements. Ceci est bien évidement pour ses propres intérêts, puisque plus un système de paiement est simple et sécurisé, plus il reçoit l’adhésion des consommateurs.  








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle