Les Stratégies




Mardi 23 Janvier 2018

Une coopération dirigée par le groupe Softbank va obtenir une participation conséquente dans le groupe Uber suite à une cession de titre. Le groupe Uber est valorisé actuellement à 48 milliards de dollars soit 40 millions d’euros.


Softbank entre dans le capital d’Uber
Softbank obtient des titres d’Uber

Le groupe de transport Uber est valorisé à 30%, une chute par rapport l’ancienne valeur qui était de 68 milliards de dollars. Cette valeur représentait le prix à débourser pour devenir un actionnaire de référence. C’est une situation qui va bien encourager le niveau PDG Dara Khosrowshahi dans ses procédures de réforme de la gestion du groupe après plusieurs mois de galères et de scandales qui ont altéré l’image du groupe américain.

Softbank et les autres membres du consortuim, à l’occurrence Dragoneer Investment Group vont avoir environ 17,5% du groupe Uber d’après un proche du dossier. En réalité, ils ont acquis des titres lancés sur le marché par les membres du groupe américain. En plus ils se sont mis d’accord pour débourser 1,25 milliard de dollars de frais. Ce dernier montant de 1,25 milliard de dollars est sorti par rapport à la valorisation ancienne soit 68 milliards de dollars. Le groupe Uber a mentionné que l’affaire va être finalisée au début de l’année 2018.

Une opération qui va renforcer les politiques avancées par Uber

Softbank avait indiqué un niveau minimum de 14% pour participer au capital du groupe américain. Mais, il va participer à hauteur de 15% et ainsi, les 3% seront à la charge des autres membres du consortium. La réalisation de cette opération est un grand succès pour le nouveau PDG de Uber. Cette rentrée d’argent va renforcer les projets technologiques, soutenir une croissance et appuyer une gouvernance d’entreprise chez Uber qui lâche plus d’un milliard de dollars par trimestre. Rajeev Misra directeur du Vision Fund de Softbank est choisi comme étant l’un des deux représentants de Softbank au conseil administratif du groupe américain.

Des changements sont en vues avant le lancement en Bourse pour 2019. Dara khosrowshahi désire amener le conseil d’administratif à 17 contrairement aux 11 présents, avec 4 administrateurs indépendants. Il souhaite aussi limiter les droits de vote et l’impact de quelques actionnaires historiques à démarrer avec Travis Kalanick. Erick Gordan, spécialiste en entreprenariat à la Ross School of Business déclare que les deux parties ont pris la meilleure décision possible en s’appuyant sur l’important des changements en termes de gouvernance future.

Mardi 23 Janvier 2018 Permalien