Sciences : KFC s’allie avec une société russe de bio-impression pour produire des Nuggets de laboratoire

L’enseigne KFC est en train de préparer « le restaurant du futur ». Cette prouesse se fera avec la collaboration d’une entreprise de bio-impression russe du nom de Bioprintng Solutions. Le but de cette alliance est de produire de la viande de poulet qui est imprimable et cela à partir des cellules et des matières végétales. KFC prévoit de faire un produit de test à l’automne. De ce fait, avec ce procédé, KFC espère réduire l’empreinte carbone qui provient de notre consommation de viande. Ce qui constitue un sujet de controverse.

Utiliser la signature du goût GFC

Dans les faits, KFC ne compte pas se défaire de ce qui fait sa notoriété. En effet, la société KFC va fournir à l’entreprise de bio-impression des ingrédients qui, selon l’enseigne, constitue ce qui fait son empreinte du goût KFC. Ces ingrédients pourraient être des épices ou la panure, entre autres. À partir de ces ingrédients, Bioprinting Solutions va y ajouter de la viande cultivée, en d’autres termes de la viande qui est fabriquées en utilisant le procédé de la culture de la cellule. Pour KFC : « 3D Bioprinting Solutions développe une technologie de bio-impression additive en utilisant des cellules de poulet et du matériel végétal, lui permettant de reproduire le goût et la texture de la viande de poulet presque sans impliquer les animaux dans le processus. » L’enseigne révèle aussi qu’une technique disponible sur le marché, actuellement ne peut faire la production de produits aussi complexes à partir de cellules animales.

Avis divergents sur l’impact de la viande cultivée sur l’environnement

KFC avance le motif environnemental pour justifier l’utilisation de cette technique. Et cela en prétextant que la demande est grandissante pour l’utilisation de cette viande cultivée en réponse à la viande d’élevage mais aussi des méthodes de production alimentaire et leurs effets sur l’environnement.
Toutefois, bien que la consommation de viande va doubler, selon FAO entre 2000 et 2050, tout le monde n’est pas de l’avis d’utiliser la viande cultivée car, elle peut être plus néfaste pour ‘environnement selon une autre étude. En effet, une équipe de l’université d’Oxford a conclu que l’empreinte carbone d’une viande de poulet cultivée serait cinq fois supérieure à celle d’une viande d’élevage.
Pour l’instant, cette viande de laboratoire est en phase d’expérimentation mais n’est pas encore produite. 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle