Les Stratégies




Mercredi 21 Février 2018

L’industrie automobile ne cessera jamais de nous surprendre avec son évolution permanente. En effet la conception des voitures actuelles est à la pointe de la technologie. Parmi les concepteurs les plus doués, on peut citer Wayno, c’est la filiale d’Alphabet spécialisée dans la fabrication des véhicules autonomes. Une technologie très innovatrice. Il faut noter que l’industrie automobile est un secteur très concurrentiel, une innovation en matière de technologie peut ainsi engendrer la convoitise auprès de la concurrence. On peut ainsi parler du litige ayant opposé Wayno à la plate forme Uber, l’accusation a été portée à Uber pour vol de technologie. Cela a heureusement conduit à un accord à l’amiable.


Règlement à l'amiable entre Uber et Google
Quelle est la technologie de Wayno?

Wayno innove en étant le premier dans la course aux voitures autonomes avec sa technologie. En effet cette technologie représente un marché de plusieurs millions de dollars, ce qui fait que des entreprises telles que : Apple, General Motors, Ford, Volkswagen ; y investissent énormément. Wayno s’est ainsi retrouvé bien placé sur le marché de l’automobile en 2015.

Pourquoi ces accusations étaient portées sur Uber ?

En décembre 2015 un ingénieur vedette de wayno « Anthony LEVANDOWSKI » avait quitté la boite pour créer sa start-up. Wayno affirmait que ce dernier avait effectué le téléchargement de prés de 14 000 fichiers avant de s’en aller. Uber avait acquit la start-up quelques mois plus tard pour aboutir sa recherche dans la technologie de voitures autonomes. Wayno a donc naturellement accusée Uber de lui avoir dérobée sa technologie par le biais de l’ingénieur.

Les raison de cet accord

Le procès se déroule au tribunal de  San Francisco. Au cours de ce procès Dara Khosrowshahi, directeur générale d’Uber, avait défendu le fait que leur nouvelle technologie Lidar était le reflet de leur travail, il exprimait ainsi sa déception face à cette accusation de Wayno. D’autre par Travis Kalanick, co-fondateur et ex-PDG de l’application a reconnu à la barre du tribunal qu’Uber avait prit du retard sur le développement des voitures autonomes et que le recrutement de l’ex ingénieur de Wayno visait seulement à rattraper la concurrence. Wayno avait estimé à 1,9 milliards de dollars le dommage subit, somme qu’Uber a refusé de payer. L’arrangement à l’amiable était devenu nécessaire pour mettre un point final au litige.

Les avantages de l’accord à l’amiable

En acceptant cet accord à l’amiable Wayno  conclut ainsi une très bonne affaire car ayant reçu 245 millions de dollars correspondant à 0,34% des actions que lui a cédé le spécialiste de la mise en relation avec des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). Alphabet, grâce à cette transaction accroît sa part dans le capital d’Uber après avoir effectué un investissement initial de 258 millions de dollars en 2013.
Pour Uber il ne s’agit pas d’une victoire, mais plutôt d’énorme soulagement. En effet Uber peut à présent se préserver de tout nouveau scandale après celui de la démission forcée de Travis Kalanick en juin 2017. En plus de cela Uber s’est sorti d’une procédure judiciaire lui faisant perte un temps précieux dans la course aux voitures autonomes. Uber est actuellement valorisée à hauteur 72 milliards de dollars.
      

Mercredi 21 Février 2018 Permalien