Pour faire de la France le leader dans le domaine d’exploitation d’hydrogène vert, une stratégie avec 7 milliards d’euros est lancée

Bruno Le Maire et Barbara Pompili ont présenté ce mardi 8 septembre, la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné en France. C’est une stratégie qui s’élève à 7 milliards d’euros et cela avec comme l’objectif de faire de la France le leader dans le domaine de l’exploitation de l’hydrogène vert. De ce fait, le gouvernement vise à lancer une filière industrielle en France. Cette stratégie est saluée par les acteurs qui devront ensuite se charger du montage des projets et honorer le rendez-vous.

Respecter les limites naturelles de la planète

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire et celui de la transition écologique, Barbara Pompili ont étalé leur plan et montrer leurs objectifs en plus de donner les canaux et les outils devant les acteurs du secteur qui sont réunis par l’Afhypac. Les canaux de financement vont s’activer durant les deux prochaines années. Et cela avec l’objectif de repousser une limite technologique pour respecter les limites naturelles de la planète. En effet, dans une période dominée par le débat sur les risques climatiques et sur la transition énergétique et écologique, l’hydrogène apparait comme une solution idoine pour réussir cette prouesse technologique. C’est dans cette optique que Monsieur Le Maire déclare : « nous avons les atouts industriels et les entreprises pour créer une filière française pourvoyeuse d’emplois et de valeur ajoutée. ».

Concrètement, pour mieux organiser cette stratégie, Bruno Le Maire va prendre la tête d’un comité national de l’hydrogène qui regroupe tous les acteurs de la filière. De plus, le gouvernement va mettre en place une task force interministérielle pour réussir les objectifs de cette stratégie en interne.
Construction et installation d’électrolyseurs en France  

La stratégie en question se matérialise aussi par l’installation d’assez d’électrolyseurs en France pour mieux contribuer sur le décarbonisation de l’économie du pays. L’objectif est d’atteindre une capacité de production d’hydrogène de 6,5 GW d’ici 2030. Selon le gouvernement, cette stratégie retient l’électrolyseur car elle est plus que prometteuse en plus, la France possède plusieurs industriels à fort potentiel. Cela ne se limite pas seulement sur l’électrolyse car les autres formes de production d’hydrogène sont aussi prises en compte et accompagnent la stratégie.
Concrètement, on utilise le même procédé qu’Airbus avec l’Airbus des batteries qui est en train de prendre forme. Ainsi, la France va construire l’Airbus des électrolyseurs. Et cela en faisant émerger le projet de giga factory. Ainsi, le gouvernement fera une dotation financière de 1,5 milliards d’euros.
Aider l’utilisation d’hydrogène dans les industries

Cette stratégie aussi s’appuie aussi dans le soutien de la consommation d’hydrogène dans les industries.
Ainsi, le premier axe de cette stratégie abordera l’industrie avec celle du raffinage qui utilise l’hydrogène pour désulfurer les carburants. De ce fait, la DGEC prépare un mode de soutien spécifique pour le secteur de l’industrie du raffinage.

Aussi, le mécanisme de garanties d’origine sera aussi mis en place pour mieux donner de la valeur à l’hydrogène décarbonisé par rapport à l’hydrogène qui est produit à partir de combustibles fossiles. 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle