Les Stratégies




Vendredi 2 Février 2018


Il était encore de bon ton, il y a peu, de critiquer le béton. On le disait peu écologique, énergivore, de moins en moins compétitif, marqué de manière indélébile par le « bétonnage » de masse, indéfendable auprès des jeunes générations, passé de mode... Aujourd'hui, force est de le constater, le béton regagne les cœurs et les esprits. Comment la filière a-t-elle pu opérer un tel retournement ?


La filière béton a la fibre agile
En février 2017, la filière béton sort du bois : cinq syndicats professionnels (SFIC – industrie cimentière ; UNICEM – carrières et matériaux ; FIB – industrie du béton ; UNPG – granulats ; et SNBPE – béton prêt à l’emploi) se réunissent pour attirer l’attention des candidats aux élections sur une liste de propositions « Pour un futur responsable ». Trois grandes idées sont mises en avant pour répondre aux besoins et attentes en matière de logement, d'emploi et de qualité de vie : « conjuguer l'optimisation de l'espace urbain et la qualité de vie » ; « renforcer les liens entre les métropoles et les territoires » ; « revaloriser l'excellence française en matière de construction » (1). La filière révèle ainsi sa force, son dynamisme et sa foi en l'avenir. Car, loin d'être aux abois, la filière béton est en pleine mutation. Une adaptation spectaculaire et à double détente : socio-économique et technologique.
 
Une filière responsable
 
La filière béton, au sein de la filière minérale (2), représente en France 65 000 emplois directs et 200 000 emplois indirects, pour un chiffre d'affaires global de 12 milliards d'euros en 2015, répartis pour une part très prépondérante au sein de petites entreprises. Gage d'adaptabilité et d'agilité, cette filière offre un maillage territorial très dense, en raison du caractère non-délocalisable de ses emplois (3). Cela lui permet de soutenir le développement local et les marchés liés aux 350 000 entreprises et artisans du bâtiment et des travaux publics que fournissent les 2000 unités de production de béton prêt à l'emploi (4).
 
Profitant à plein des caractéristiques du produit, la filière béton fait face aux nouvelles questions de santé publique et d'environnement. Matériau minéral inerte n'émettant aucun composé organique volatil (COV), inhibiteur naturel de la croissance des moisissures et des champignons, protecteur contre les ondes électromagnétiques, recyclable à 100%, le béton s'adapte sans difficulté aux exigences réglementaires toujours plus contraignantes en matière de santé et d'environnement. De plus, les acteurs de la filière ne cessent d'optimiser la consommation d'énergie lors de la fabrication du « clinker », composant clé du ciment qui résulte de la cuisson à forte température d'un mélange de calcaire et d'argile : pour les nouveaux ciments innovants le bilan carbone global du process est considérablement réduit – jusqu'à 70% (5).
 
Des caractéristiques sans équivalent
 
Epousant au mieux les tendances du monde de la construction, la filière béton s'appuie sur un modèle économique de proximité, propice aux circuits courts et à l'économie circulaire (6). Accessible à tous et fabriqué partout, le béton continue aussi d’offrir un rapport qualité/prix à toute épreuve. Il figure parmi les matériaux de construction les moins chers tout en présentant des spécificités techniques inégalées : une grande inertie thermique en raison de sa masse interne et de sa densité (7) ; une excellente résistance au feu grâce à son caractère incombustible, non-émetteur de fumées et très faible conducteur de chaleur (8) ; d'excellentes propriétés acoustiques s'il est associé à des isolants thermo-acoustiques et à des procédés constructifs désolidarisant les différents éléments de la structure (9) ; un comportement antisismique irréprochable avec du béton armé (10) ; une durabilité éprouvée – plus d'une centaine d'années s'il est correctement utilisé –  grâce à sa résistance au feu et aux actions mécaniques usuelle (11).
 
Non seulement, la filière béton fait face à une complexité et une exigence de sécurité croissantes sur les chantiers, mais surtout, elle s'adapte avec succès à la mixité des systèmes constructifs (12), tendance émergente qui amène à marier des procédés et des matériaux différents dans un même bâtiment.
 
Des innovations révolutionnaires
 
Entre classicisme et futurisme, entre esthétique et excellence opérationnelle, entre audace et sécurité, entre geste architectural et technologie avancée, le matériau béton se plie à tous les genres, projets ou exploits techniques. Et les innovations récentes permettent d'aller toujours plus loin. Après s'être attaché d'abord à améliorer la durée de vie et la résistance des bétons, la facilité de mise en œuvre et la qualité des parements extérieurs, la recherche appliquée permet maintenant de mettre sur le marché des produits qui répondent à des défis beaucoup plus étonnants. Quels sont ces bétons du futur ?
 
Résultat d'une formulation inédite et de l'incorporation d'adjuvants, le béton autoplaçant réduit l'impact sonore et les vibrations sur les chantiers (13). Parmi les innovations récentes, déjà fameuses grâce à des prouesses architecturales très médiatisées, le béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP) offre, lui, une résistance mécanique à la compression de six à huit fois supérieure à celle du béton classique et renforce l'étanchéité à l'air et à l'eau (14). Grâce à du dioxyde de titane, photocatalyseur qui initie sous l'effet de la lumière des réactions chimiques d'oxydo-réduction, le béton autonettoyant détruit les salissures organiques se déposant à la surface du béton, mousses, lichens, moisissures, algues ou bactéries, et préserve de cette façon la couleur d'origine des constructions sans nécessiter d'entretien. Par le même phénomène naturel, le béton dépolluant décompose les composés gazeux contenus dans l'air ambiant, notamment les oxydes d'azote et les composés organiques volatils (COV), et améliore ainsi la qualité de l'air (15). Conçu pour traiter les ponts thermiques sans déperdition de chaleur au niveau des planchers, le béton isolant structurel diminue la consommation énergétique des bâtiments (16). Dans la même veine technique, arrivent les blocs de béton cellulaire qui abritent dans leurs alvéoles des millions de bulles d'air et contribuent à une isolation parfaitement naturelle (17). Intégrant de la matière végétale qui se substitue alors aux granulats ou aux fibres de renforcement, le béton végétal, plus léger et plus isolant que le béton traditionnel, est également capable de stocker du CO2 grâce aux propriétés « emprisonnantes » de son ciment. Après le béton de chanvre (19) et le béton de bois, viendront les bétons de lin, de colza, de tournesol, de lavande, de bambou, ou de riz !
 
Plus d'un demi-siècle après Le Corbusier, le béton n'a donc rien perdu de ses lettres de noblesse. Encore sous les feux de l'actualité culturelle et artistique, Le Louvre Abu Dhabi de Jean Nouvel (20) ou, à Marseille, le MUCEM de Rudy Ricciotti (21), font partie de ces réalisations exemplaires qui exploitent à merveille les performances mécaniques exceptionnelles du béton fibré et transcendent les possibilités formelles du passé.
 
(1) La filière béton pour un futur responsable : http://www.lemoniteur.fr/article/la-filiere-beton-formule-ses-propositions-pour-les-elections-34257085
(2) marché actuel de la filière minérale de construction et évaluation à échéance 2030, Pipame, 2016 : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/etudes-et-statistiques/prospective/Industrie/2016-11-Filiere-minerale-construction-Rapport-pipame.pdf
(3) Une filière béton ancrée dans les territoires : https://www.carnetsdubusiness.com/Emploi-local-les-defis-de-la-filiere-beton_a1542.html
(4) Béton prêt à l'emploi (BPE), Des unités de production au cœur de la construction durable : http://mediatheque.snpb.org/userfiles/file/DP%20SNBPE%20%20Process%20de%20fabrication%20du%20BPE.pdf
 http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/084000759.pdf
(5) Economie circulaire : http://www.lemoniteur.fr/article/l-industrie-du-beton-mise-sur-l-economie-circulaire-pour-se-rendre-e-c-compatible-34597237
(6) Inertie thermique des matériaux : http://www.futura-sciences.com/maison/dossiers/batiment-inertie-thermique-cle-maison-870/page/3/
(7) Résistance au feu et sécurité incendie : file:///C:/Users/VA%205/Downloads/CT-B94.pdf
(8) Acoustique, béton : http://www.infociments.fr/betons/performances/proprietes-acoustiques/beton,confort-acoustique
(9) Béton antisismique : http://www.planseisme.fr/IMG/pdf/CONSTRUCTION_PARASISMIQUE_EN_BETON_ARME.pdf
(10)Durabilité du béton : http://www.ifsttar.fr/fileadmin/user_upload/editions/lcpc/GuideTechnique/GuideTechnique-LCPC-MAITROUB.pdf
(11) Construction durable : le retour en force du béton :
http://www.esresponsable.org/article620.html
(12) Le BPE optimise les solutions constructives mixtes, SNBPE : http://mediatheque.snbpe.org/userfiles/file/mediatheque/public/Doc%20mixit%C3%A9%2002022016.pdf  
(13) Béton autoplaçant : http://www.guidebeton.com/beton-autoplacant
(14) BFUP : http://doc.lerm.fr/les-betons-fibres-a-ultra-hautes-performances/
(15)  Béton dépolluant : http://www.lemoniteur.fr/article/depolluants-ou-autonettoyants-les-betons-jouent-un-role-actif-5793097
(16) Béton isolant structurel : http://www.batiweb.com/actualites/dossier-thematique/thermedia-beton-isolant-structurel-le-nouveau-beton-isolant-de-lafarge-traite-efficacement-les-ponts-thermiques-20-12-2011-19235.html
(17) Béton cellulaire : https://www.travauxetconstruction.com/dossier-39-qu-est-beton-cellulaire-utilisation.html
(18) Béton à base chanvre : https://www.batirenover.com/construction-renovation/construction-durable/le-beton-vegetal-un-materiau-de-construction-isolant-et-vert/
(19) Louvre Abu Dhabi : http://www.lemoniteur.fr/article/le-louvre-abu-dhabi-est-ne-de-la-mer-du-sable-et-de-la-lumiere-34958306
(20) MUCEM, Marseille : http://www.batiweb.com/actualites/architecture/diaporama-beton-fibre-pour-le-mucem-de-rudy-ricciotti-25-03-2013-21900.html