La décision du PDG de Veolia d’informer les syndicats de Suez sur le contenu du marché conclut avec son concurrent
Dans le Journal du Dimanche, Antoine Frérot PDG de Veolia annonçait son intention de vouloir informer les syndicats de Suez du contenu du contrat qui a été conclu entre lui et son concurrent. Mais également de l’intégration totale de la Suez qui se fera d’ici maximum trois ans.
Premièrement contre l’idée du rachat de la Suez, les syndicats sont dans l’incapacité de pouvoir remédier à cet état de choses, et aspirent à connaître plus sur les aboutissants de ce contrat. Demande qu’Antoine Frérot est tout favorable et prêt à communiquer pour que les inquiétudes prennent peu à peu fin et qu’il rassure en se prononçant sur la place qu’occupera le nouveau groupe mondialement à savoir le 4ième ou 5ième sur le plan mondial.
Un accord qui octroiera une bonne partie de son rival pour lui permettre d’être le champion de l’eau et des déchets et dont les activités seront le plus centralisées sur la France. Un accord qui loin d’avoir été vite conclu par les deux parties à du mettre sept mois pour trouver qu’ils trouvent un terrain d’entente.
 
L’attente du feu vert des autorités de la concurrence

La concurrence en France étant le point d’attention à régler pour le groupe, celui-ci impatient de recevoir le retour des autorités de la concurrence compte bien accepter la demande dont le premier retour se fera vers la fin de juin.
Une autorisation qui tombera à point normé étant donné que le nouveau Suez pourra aisément résoudre tous les problèmes de concurrence en France. Une autorisation qui selon Antoine Frérot permettra enfin de lever la suspension qui pèse sur l’OPA, qui prendra fin en début automne.
 
L’intégration de quelques membres dans le nouveau Veolia

Une intégration de la Suez qui se fera aussi rapidement que possible mais sera effectif d’ici deux à trois ans avec l’assistance d’un cabinet extérieur qui assurera une mixité des équipes. Ce cabinet aura pour rôle d’inclure dans les quatorze membres que constituera le comité exécutif du nouveau Veolia au moins cinq voire six managers de Suez.
Une proposition qui selon Antoine Frérot ne semble pas intéresser l’actuel directeur général du Suez Bertrand Camus qui après une demande régulière et publique de rejoindre le groupe, s’attèlera à d’autres choses.








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle