Les Stratégies




20 Mars 2019


Malgré la tentation du low cost pour faire baisser les coûts de construction, la qualité reste une exigence clé sur le marché du logement neuf, la notion de qualité de vie se substituant à la qualité de construction stricto sensu. Le groupe Interconstruction fait partie de ces promoteurs qui ont fait le choix de la qualité et de la durabilité pour séduire acquéreurs et investisseurs sur des créneaux porteurs du marché immobilier francilien.


Interconstruction, le choix de la qualité
Depuis le 1er janvier 2019, le dispositif « Pinel », de soutien fiscal aux investisseurs n’existe plus en dehors des grandes agglomérations et leur périphérie (zones A, Abis et B1). Le montant des prêts à taux zéro a nettement diminué dans les zones rurales (Zones B2 et C) et les aides personnalisées au logement seront à peine revalorisées, de 0,3 %, cette année. Voilà pour les mesures immédiatement visibles de la loi ELAN, votée en 2018. Il en résulte que les réalisations de qualité ont naturellement tendance à se concentrer dans les zones dites tendues, où la demande est la plus forte, et il est peu vraisemblable que les prix baissent dans ces zones.

Performance
 
Dans ce contexte, la qualité de l’emplacement et des dessertes, la qualité du bâti (notamment les murs et l’ossature, l’isolation et les planchers), la qualité sur le plan énergétique et la qualité de l’intégration dans l’environnement sont autant d’aspects décisifs. Sur le terrain les promoteurs immobiliers sont en première ligne pour « réussir à promouvoir des immeubles de qualité et un urbanisme responsable », comme l’exprime Marc Villand, président de la chambre Île-de-France de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) — et par ailleurs président du groupe Interconstruction, promoteur indépendant de référence en Île-de-France (1).
 
Si les normes environnementales contribuent à une augmentation des coûts de construction, en contrepartie les bâtiments sont de meilleure qualité et beaucoup moins gourmands en énergie – voire producteurs nets d’énergie avec les réglementations thermiques les plus avancées. Selon Gilles Imbert, directeur général du groupe Interconstruction, les investisseurs institutionnels prennent en considération cette tendance : « ceux qui lèvent des fonds dédiés au logement exigent aujourd’hui une amélioration de la performance de 10 à 25 % afin d’anticiper l’évolution de ces réglementations en 2020. » (2)
 
Engagement
 
Cette qualité paie, notamment pour les promoteurs indépendants qui, comme Interconstruction, en ont fait leur cheval de bataille. Gilles Imbert explique le phénomène : « un promoteur indépendant est obligé de tenir ses engagements encore plus que les autres. C’est ce qui fait la différence en faveur d’un groupe comme Interconstruction : notre exigence de qualité nous permet de tisser des liens solides et durables avec nos partenaires dans les communes qui attendent de nous de la présence, de l’écoute et des réponses claires […] Nous pouvons ainsi fidéliser, capitaliser et réaliser d’autres programmes sur les communes qui nous connaissent déjà. » (3) Pour Gilles Imbert, la clef du succès opérationnel « réside bien dans la qualité des réalisations, qui résulte elle-même de l’implication des équipes ».

L’implication des équipes sur le terrain repose sur une vision partagée : « Notre vision de la qualité englobe tout le processus d’avancement de nos projets, dans le cadre du parcours client qui va jusqu’à la livraison, sans oublier la gestion des différentes garanties propres à l’immobilier neuf (parfait achèvement, garanties biennale et décennale). J’insisterai en particulier sur notre suivi des opérations en liaison étroite avec les maîtres d’œuvre de conception et d’exécution, afin que les travaux correspondent aux attentes de nos clients et de nos partenaires (Mairies ou aménageurs). Cela est rendu possible par l’implication de tous nos services. » En arrière-plan règne un état d’esprit fait de rapidité, de proximité et d’autonomie : « La rapidité, d’abord, parce que notre organisation interne repose sur des circuits de décision courts. Ensuite, la proximité, afin que le travail en équipe et le partage des savoir-faire permettent en permanence un élargissement de la compréhension de nos collaborateurs. Enfin, l’autonomie grâce à laquelle chacun est en mesure de donner le meilleur au sein du groupe Interconstruction. »
 
Innovation
 
L’innovation n’est pas en reste, car le métier évolue sans cesse : « Le métier de promoteur immobilier est de plus en plus vertueux en matière d’environnement et de développement durable, de réemploi des matériaux et d’économie circulaire. Notre métier est aussi de plus en plus global, car nous intégrons la gestion à long terme fondée sur l’analyse du cycle de vie de nos réalisations », affirme Marc Villand, président d’Interconstruction (4).
 
Pour faire face à ces exigences nouvelles, Gilles Imbert invoque trois piliers. En premier lieu la qualité : « Nous répondons au mieux aux besoins des utilisateurs et des acquéreurs de logements et nous suivons au plus près l’évolution des usages dans les nouvelles façons de vivre, de travailler et de se déplacer. » Jardins partagés, racks de rangement et outils de réparation pour les vélos, sécurisation des accès… Autant d’éléments qui contribuent à la qualité de vie dans les résidences. Le deuxième pilier est la performance urbaine : « Nous veillons particulièrement aux éléments qui améliorent la vie dans un quartier. Et, pour cela, nous travaillons en amont avec les élus locaux et les aménageurs, les investisseurs et utilisateurs de commerces en pied d’immeuble. » Enfin, troisième pilier, l’art et la culture : après avoir été précurseur dans l’art, depuis 2006, en faisant réaliser une œuvre par un artiste pour chacun de ses projets, Interconstruction lance maintenant un concept inédit, « L’art de cultiver la ville », idée consistant « à installer des livres dans les parties communes de nos immeubles et résidences » et à créer dans chaque construction « un jardin qui sera un refuge de la biodiversité ».

Qualité, performance et culture, au sens large : un trio gagnant pour aménager des quartiers en plein renouveau ?

(1) https://www.entreprises-et-decideurs.fr/Marc-Villand-president-d-Interconstruction-et-vice-president-de-la-Federation-des-promoteurs-immobiliers-FPI-Accorder_a1610.html
(2) http://www.economiematin.fr/news-gilles-imbert-groupe-interconstruction-nous-contribuons-a-l-amenagement-de-quartiers-en-plein-renouveau- -
(3) https://www.journaldeleconomie.fr/Gilles-Imbert-groupe-Interconstruction-%E2%80%89Les-promoteurs-independants-sont-obliges%E2%80%89plus-que-les-autres-de-tenir_a6611.html
(4) https://www.sensemaking.fr/Marc-Villand-Interconstruction-%E2%80%89Les-promoteurs-immobiliers-aiment-les-realisations-innovantes%E2%80%89_a323.html
 







Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle