Les Stratégies




Samedi 12 Janvier 2019

Total fait partie des opérateurs du champ d’Egina avec une détention de 24%. Le coût total de son projet est inférieur de 10% aux prévisions de départ. Avec une distance de près de 150km aux environs des côtes du Nigéria, le projet du champ d’Egina a débuté la livraison du pétrole avec 24% des parts revenant à Total.


Démarrage de la plus grande plateforme flottante de Total

Nouveau pas dans l’exploitation pétrolière

Le projet du champ d’Egina concerne au total 4 grands acteurs : Total, CNOOC (45%), Petrobas (16%) et Sapetro avec 15%. Total considère que ceci est une phase marquante de l’histoire de l’exploitation pétrolière sous-marine. Egina a démarré au Gabon il y a 50 ans au Gabon et constitue la plus grande barge du groupe Total. Il s’agit ainsi à travers ce projet de pomper le pétrole, de le stocker et de le décharger. La barge a été aménagée au niveau des chantiers sous-marins de la Corée du Sud puis a fait l’objet d’acheminement à Lagos.


Une exploitation locale

Une loi nigérienne a imposé le principe de contenu local avec 77% des horaires de travail sur le projet faits dans le pays selon Total. Il y a ainsi 99% des exportations nigériennes et 50% des recettes fiscales qui sont assurées par les hydrocarbures. Une production journalière de 200 000 barils de pétrole est attendue et ce projet va constituer 10% de la production nationale de pétrole. Le coût du projet a finalement été moins cher qu’on espérait avec une économie de plus d’un milliard de dollars selon le groupe Total. Cette performance a été réalisée grâce à l’efficacité des opérations de forage qui ont permis la réduction du temps de forage par puits.


Des projets en Afrique, Brésil et Golf du Mexique

Le groupe Total veut miser sur l’offshore au lieu de couper dans son budget d’exploitation afin de diminuer le point mort comme le font tous les pétroliers. Pour ainsi développer sa production, Total va se concentrer sur un offshore profond qui lui permettra d’atteindre ses objectifs. Lors de sa journée investisseurs en septembre dernier, Total a précisé qu’il a un objectif de 500 000 barils de pétrole par jour pour l’horizon 2020. Un objectif dépassant de loin la production actuelle estimée en 200 000 et 300 000 barils de pétrole. A part l’Afrique où de nombreux projets sont développés, le groupe est en train d’investir au Brésil et dans le Golfe du Mexique. Dans le cadre des couts mutuels pour Egina, Total est en train d’étudier les possibilités de raccordement de découverte de Prowei à sa nouvelle plateforme.