Coronavirus en Chine : l’entreprise automobile Valeo essaie de maitriser la situation

Le coronavirus a entrainé un ralentissement de la croissance mondiale et les sociétés implantées en Chine sont les plus exposées à ce ralentissement. Parmi elles, l’entreprise d’équipements automobiles Valeo qui fait de son mieux pour que ses activités ne soient pas affectées. 
 

Une bataille très rude pour le maintien des activités
 

Selon le PDG de Valeo Jacques Aschenbroich, un travail colossal et remarquable a été abattu par les équipes de l’entreprise. Il y a eu une réactivation de la chaine logistique et la situation au niveau de leurs fournisseurs est entrain de connaitre une amélioration. Le PDG ajoute que sur 36 de leurs usines, 34 ont pu reprendre leurs activités. Les deux qui sont fermées se trouvent à Wuhan qui est le lieu de naissance du virus et qui est sous quarantaine. 

A Wuhan, Valeo compte près de 2000 employés et cette partie de la Chine est une zone stratégique et incontournable de production. On y trouve des sociétés de construction automobile et d’équipements : la marque Renault y compte un centre de recherche et deux usines, PSA compte trois usines et 2000 salariés, Faurecia y compte quatre usines. 
 

Une production destinée à l’exportation
 

Pour le moment, les équipements produits par Valeo sont destinés à l’exportation et ciblent les clients qui se trouvent hors de la Chine. Le directeur des opérations de Valeo soutient que la stratégie du groupe est majoritairement locale (95%) et les 5% représentant les exportations. Il ajoute que les usines ont ré ouvert leurs portes pour ces 5% d’exportations afin de tenir leurs promesses aux clients étrangers. Christophe Perillat directeur des opérations déclare aussi que la réouverture a permet de faire le point sur leur nombre. 800 fournisseurs de Valeo restent opérationnels et des solutions de remplacement ont été mises en place pour les fournisseurs situés à Hubei plus précisément à Wuhan. 
 

Réouverture des usines de Wuhan prévue pour bientôt
 

La Chine est divisée aujourd’hui en deux zones aux rythmes différents : la province de Hubei placée en quarantaine et qui pourra certainement être ré ouverte le 11 mars et le reste du pays qui a repris ses activités. L’impact du Coronavirus sur les activités de Valeo ne peut pas encore être mesuré selon Jacques Aschenbroich. Il rajoute que bien que certaines entreprises aient mesuré l’impact du virus sur leurs activités en termes de chiffres, cela est impossible pour Valeo car il y a beaucoup de détails inconnus. En effet, le PDG affirme que l’entreprise ne sait pas à quel rythme les choses vont rentrer dans l’ordre ni quand les obstacles présents à Hubei prendront fin. De même, Valeo ne connait pas l’ampleur des risques encourus par les constructeurs et fournisseurs qui se trouvent à Hubei. 
 

Valeo reste optimiste
 

Le PDG de Valeo évoque l’épidémie de Sras qui avait provoqué la mort de plus de 600 personnes en Chine en soulignant que le marché avait très vite repris son cours. Cependant l’entreprise ne sait pas si ce sera le même cas pour le coronavirus.  Toutefois, l’entreprise reste optimiste pour l’avenir. 









Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle