Cloud Hybrides : bataille rangée entre Google, Amazon et Microsoft

 

Les trois mastodontes de l’internet se livrent une bataille sans merci en vue de la commercialisation des Cloud hybrides. Conscients de la nécessité d’optimiser le fonctionnement du DSI, tous les trois pourvoyeurs d’offres de Cloud ont jugé utile de passer à une technologie hybride. Vous remarquerez que chacune de ces trois entreprises développent des stratégies de commercialisation spécifiques. Sur ce point, Microsoft Azure et Amazon Web services (AWS) ont opté pour un système Iaas avec des relents et des progressions différentes. En revanche, Google a choisi de miser sur le container stockage.

Microsoft devance AWS avec la commercialisation d’Azure Stack

Pour une fois n’est pas coutume, le groupe Amazon web services s’est fait devancé par Microsoft. En effet, l’entreprise a mis sur le marché la première offre de Cloud hybride en juillet 2017. Il s’agit de l’Azure Stack. A ce titre, l’Azure stack peut être considérée comme une évolution de son système Azure. Il faut rappeler que cette dernière est une technologie permettant à une société d’exécuter des programmes d’un Cloud. Par ailleurs, concernant le volet Hardware, remarquez que Microsoft a dû conclure plusieurs partenariats avec des entreprises spécialisées dans la production de serveurs dont HP, Dell, Huawei ou Cisco. Enfin, vous pouvez retenir des améliorations de l’offre azure stack de Microsoft. L’offre est devenue ainsi Azure stack HCI. Cela pourra permettre aux utilisateurs de naviguer en mode infrastructures convergées. Prochainement, des services tels qu’Azure Kubernetes et Azure site recovery devraient être disponibles.

Amazone entre dans la danse avec AWS Outposts

Même si elle a été devancée par Microsoft, la filiale d’Amazon fait une entrée fracassante dans l’univers de l’hybride. A contrario de Microsoft, Amazon web services a produit un Cloud hybride équipé de son propre Hardware. Vous remarquez qu’AWS n’a pas délégué la production du Hardware à d’autres entreprises. Il faut préciser que la production de l’Outposts émane d’un partenariat conclu, il y a deux ans, avec VMware. Annoncé publiquement en 2018 (novembre 2018), l’Outposts permet aux utilisateurs de disposer de deux versions de Cloud. Il s’agit d’une part de la version VMware et, d’autre part, de celle dite « AWS native ». La première procure au client une capacité de stockage ainsi qu’une infrastructure de calcul et de réseau. En revanche, la seconde version est destinée aux entrepreneurs désirant recourir à des API.    

Google procède différemment avec le tout container

Le géant du net américain, Google, a choisi d’innover en produisant un Cloud hybride sur la base du tout container. En effet, l’entreprise s’est distinguée avec la commercialisation de Google Cloud Anthos. La particularité du nouveau Cloud par rapport à ceux de ses deux concurrents se trouve dans l’option Multicloud. En effet, l’Anthos permet aux utilisateurs de gérer des missions de travail sur une multitude de Clouds tiers. Il faut remarquer aussi que Google va produire prochainement une version beta de l’Anthos. Il s’agit du Cloud Anthos migrate. Ce tout nouveau dispositif devrait vous permettre de migrer d’un Cloud privé à un Cloud public.  
 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle