Changement de la direction générale de la compagnie Boeing


Affaiblit par les mésaventures de l’avion 737 MAX, le directeur générale de la compagnie Boeing, Dennis Muilenburg, se verra dépourvu de ses fonctions et remplacé par David Calhoun, le présent gouvernant de la compagnie et cela à compter du 13 janvier.
 

Les causes du départ de Dennis Muilenburg

Selon la presse, l’ancien directeur explique que son départ servirait à rééquilibrer la compagnie. Les circonstances qui entourent le départ de ce dernier s’avéraient être source de tensions au sein de la compagnie suite aux accidents aériens qui sont à l’origine de centaines de morts. Dans toutes les situations, on se pose des questions sur la gestion bureautique de la structure contre – recul du système. Le fonctionnement de l’appareil phare de la compagnie a été suspendu pour des mesures de sécurité. Depuis quelques mois déjà, la démission du directeur générale de Boeing se faisait sentir. A cet effet, ce départ a fait baisser le pourcentage de la bourse de Wall Street qui pourtant bénéficiait avant tout ceci d’un pourcentage apprécié. La suspension de l’avion phare de la compagnie marque à tout jamais la carrière de Denis Muilenburg qui pourtant a passé une bonne partie de sa vie dans cette compagnie. Dans cette compagnie, certains étaient de son côté et d’autres non car certains témoignent en sa faveur et d’autres sans divulguer leur identité, soutiennent sa démission.
 

Un remplaçant pas assez expérimenté

Les accidents de parcours peuvent arriver à n’importe qui car certaines choses sont inévitables. Ce fut une décision collective validée par le Conseil d’Administration et une frustration pour le concerné qui a été averti de la situation au même moment. Le nouveau directeur générale de la compagnie Boeing apportera de la stabilité à la compagnie, mais il manque d’expérience pour garder le succès dont jouissait la compagnie avant le départ de Denis. Pour sortir de cette situation de crise, la compagnie devra remettre en marche le 737 MAX. Cependant il faut tenir en compte le fait que cela ne sera pas facile lorsqu’on observe les désagréments causés dernièrement. Ce nouveau président aura la lourde tâche de faire regagner la confiance perdue. Son début de carrière n’est pas de tout repos. A peine assis sur le fauteuil de la direction, qu’il se fait déjà jugé pour son déterminisme à vouloir remettre l’avion en marche si tôt. Cela dit c’est avec beaucoup de volonté, que la compagnie compte récupérer sa crédibilité en améliorant sa gestion.













Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle