Alors que les distributeurs tiers se sont plaints des services du géant américain de distribution de produits en ligne, celui-ci était depuis des mois dans les viseurs de l’autorité allemande de la concurrence. Une enquête était alors lancée pour mieux comprendre les plaintes de ces clients sur les services déloyaux proposés par Amazon dans le pays. Aujourd’hui, le groupe américain pourra souffler parce qu’il a réussi à signer un accord avec l’autorité allemande.


Amazon est en bon termes avec les autorités allemandes

La fin des enquêtes sur les services d’Amazon

C’est une annonce officielle qui a été bien accueillie par les dirigeants du groupe américain, puisque celle dernière a été faite par l’office fédéral de lutte contre les cartels. Depuis sept mois, l’entreprise américaine était dans les collimateurs des autorités allemandes au regard des services qu’elle proposait dans le pays. Pour cela, des négociations ont été aussi entreprises des deux côtés et cette enquête a été arrêtée suite au consensus qui a été pris des deux côtés. Amazon a donc pris la ferme décision de revoir ses services proposés sur sa plateforme en Allemagne. Ces changements devront être effectués sur les prochaines quatre semaines à venir dans plusieurs pays de l’espace européens. Il s’agit des plateformes d’Amazon qui sont utilisées an Italie, Grande-Bretagne, Espagne et France. Selon le directeur de l’office fédéral de lutte contre les cartels, Andres Mundt, l’enquête sera abandonnée à cause des compromis qui ont permis d’améliorer les conditions des distributeurs sur la plateforme dans le pays. Pour cela, le géant américain déclare que ces changements permettront de mettre une lumière sur les droits et devoirs des vendeurs tiers du site.


Les GAFA sou régulation en Europe

En dehors d’Amazon, les grands groupes numériques constituent des sujets de discussion sur les tables des régulateurs européens. Il y a quelques mois, la Commission européenne a infligé une sanction de 1,45 milliard d’euros à Google pour utilisation abusive de sa plateforme publicitaire AdSense. En Allemagne, Facebook a été mise en garde sur ses pratiques abusives de collectes de données personnelles des clients dans le pays.

Pour Amazon, les enquêtes étaient portées sur certains importants aspects dans le pays allemand : les résiliations de contrat sur la plateforme, les paiements qui sont tardifs et aussi la livraison des produits. Pour ce nouvel accord signé, Amazon n’a plus le droit d’éjecter les clients tiers sur sa plateforme sans donner des préavis et des explications. Le géant numérique devra donner alors un préavis de 30 jours et des raisons au client avant de l’évincer. Sous certaines conditions, les vendeurs sur la plateforme ont la possibilité de saisir la justice pour leur venir en aide. Un exemple palpable est celui des conflits entre Amazon et ses clients sur les prix sur les retours de produits et les remboursements effectués. L’américain a alors promis de développer de nouveaux produits et services qui permettront aux utilisateurs de sa plateforme de bénéficier d’une expérience de qualité et de taille.








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle