Le groupe Fiat a tenté tout récemment de faire une fusion entre égaux avec le constructeur automobile Renault. Une tentative de fusion qui a été amorcée en mai mais qui n’a malheureusement pas aboutie. En effet, Fiat-Chrysler connait depuis un moment bon nombre de difficultés d’ordre structurel. De ce fait, trouver des palliatifs à ces difficultés impliquerait de la part de la société, de gros investissements. Une fusion constituerait ainsi pour le groupe un moyen de prendre en charge tous ces investissements sans avoir à prendre de risques dangereux. La négociation de Fiat Chrysler avec le groupe français Renault a duré 10 jours mais le groupe automobile français n’a pu donner une confirmation dans ce délai. Entre les difficultés managériales que rencontrent actuellement le groupe Renault et la nécessité pour FIAT de se trouver un allié, on ne peut pas dire que les choses se sont accélérées depuis lors.


Pourquoi l’option Fusion devient de plus en plus nécessaire pour Fiat ?
De bons résultats semestriels mais une faiblesse des investissements
Le groupe Fiat Chrysler a vu son chiffre d’affaire baisser de 3%. Toutefois, le bénéfice opérationnel du groupe est resté à un montant d 6,7 milliards d’euros. Visiblement, il n’y a pas de quoi se plaindre. Surtout lorsque l’on se rend compte que le bénéfice net du constructeur a connu une hausse de 14%. Des chiffres plutôt satisfaisants qui ont poussé le groupe à annoncer qu’il ne changerait pas les objectifs qu’il s’est promis d’atteindre d’ici la fin de l’année. Mike Manley, le PDG de Fiat a même avoué que pour se sortir des récentes difficultés il faudrait un plan stratégique assez robuste. Tout en ajoutant qu’il s’agirait d’un plan qui devrait fusionner avec ou sans fusion. Pour de nombreux analystes, il s’agirait d’un moyen subtil de signifier qu’ils n’avaient nécessairement pas besoin du groupe Renault pour solutionner leurs problèmes.

Les défis de Fiat
Même si le groupe italo-américain parait plus qu’optimiste, il faudra affronter la réalité qui n’est pas aussi rose. Le groupe FIAT reste quand même confronté à plusieurs lacunes sur le plan structurel. Le fait que très peu d’investissements ont été réalisés a beaucoup nui aux produits de l’entreprise. Les nouveautés se font fait rares car la technologie présente ne répond pas forcément aux impératifs de l’ère actuelle. Il urge donc que le groupe Fiat investisse dans une nouvelle technologie afin de relancer les activités du groupe. Ce qui est certain, c’est que tous ces investissements nécessiteront  d’énormes moyens financiers. Reste à voir comment Fiat compte régler cette situation et se remettre sur pied.
 







Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle