Ayant connu une période difficile de recrudescence avec la pandémie, Vivendi voit aujourd’hui sa croissance de plus en plus menacée. C’est pourquoi tout récemment, celui-ci discute sur la possibilité d’une d’avancer d’un an par rapport à la date initialement prévue le lancement de son opération sur Lagardère. Vivendi s’inscrit toujours dans une logique d’efficacité et de modernisation de son réseau. Et cela en alliant aussi son investissement. C’est dans ce sens que des stratégies nouvelles sont envisagées. Cela peut conduire à un projet stratégique qui est porté par ces institutions.


Vivendi avance d’un an le lancement de son opération sur Lagardère
Une acquisition plutôt que prévue

Le groupe Vivendi devant prendre des parts lui venant du groupe Lagardère, va maintenant le faire sans attendre l’autorisation de la commission Européenne et des autorités de la concurrence. C’est l’annonce qui a été faite récemment par les dirigeants du géant. Ce qui s’explique le plus pour certains par le fait que le groupe veut se relancer au plus vite après les pertes enregistrées avec la pandémie. Ce qui est parfaitement compréhensible pour beaucoup. De plus, depuis longtemps, le groupe Vivendi est le premier actionnaire de Lagardère avec plus de 27 % du capital. Cette conquête a été annoncée depuis un moment aussi avec l’achat des parts d’Amber et la déposition d’une OPA sur le capital du groupe.

Les actions en question

Vivendi va acheter ces actions à un peu plus de 24, 10 euros l’une. Et pour cela le groupe Vivendi attend commencer dès à présent l’acquisition et déposer les autorisations auprès de la commission européenne et des autorités de la concurrence au cours de l’année 2022. Les autorités ont déjà donné leur aval pour l’opération. Cela concerne particulièrement, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et la Commission Européenne. Cela est dû aux risques éventuels de concentration dans les secteurs de l’édition.

Le dépôt d’un projet d’OPA

Aussi, le groupe a annoncé qu’il va bientôt déposer un OPA auprès des autorités des marchés financiers. Cela va lui couter à peu près 24, 10 euros pour toute action acquise. Les actions Amber y compris leur prix seront aussi incluses. Ce fut aussi l’occasion pour Vivendi de bien préciser que son objectif n’est nullement comme le prétendent beaucoup de mettre en œuvre le retrait obligatoire sur Lagardère à l’issue de son offre, dans le cas où les conditions pour ce faire seraient réunies. C’est une nouvelle phase pour lui.







Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle