Les Stratégies




7 Juillet 2020

Renault : les challenges du nouveau directeur

Le nouveau directeur général de Renault a de grands défis à relever au sein du groupe. Depuis son élection le 1er juillet dernier, Luca De Meo a montré sa volonté à redresser Renault et pour cela de nombreux dossiers urgents l’attendent dans son bureau. De Meo avait quitté la direction de Seat en janvier mais il est resté quelques mois libres avant de prendre la direction du Losange et cela dans le cadre d’une clause de non-concurrence avec Volkswagen. Il a commencé à travailler discrètement pour le Losange début mois de juin avec son accord de Volkswagen.

Une tâche immense

Avec un début discret, le nouveau directeur général de Renault entend bien travailler sans tambour ni trompette. Même après sa prise de fonction, il a visité quelques sites et n’a donné aucune grande interview et sans communication du côté du service de la presse.
Son travail sera rude quand on sait que l’un des fleurons de l’industrie française est en mauvaise passe avec la situation actuelle qui devient précaire pour plusieurs entreprises du secteur du transport. Cela montre l’urgence de la situation. De ce fait, Luca de Meo n’a pas préféré déclarer un plan de bataille rapidement. D’ailleurs, c’est une posture que Jean-Dominique Senard, le Président du groupe, a confirmé en révélant de Luca de Meo ne fera pas d’annonce avant la fin 2020. Déclaration faite à la fin du mois de mai.
Ainsi, l’italien va utiliser ce temps pour inspecter et analyser. Son rôle principal sera de définir l’avenir stratégique de la grande marque. Et en même temps, gérer le positionnement des labels et e contenu de leur offre. Et cela ne sera pas une mince affaire pour lui.
L’essentiel de son travail sera donc de faire une transformation pour le moyen et long terme.  Et cela la formation de l’industrie de l’automobile qui demande 3 ans pour la conception d’une nouvelle voiture.

Le terrain de l’amélioration de l’image de la marque

Pour ses débuts, le nouveau directeur doit rapidement prendre des décisions importantes et cela afin de redéfinir l’avenir de la gamme Renault. Cela est une priorité si on sait que la grande marque un succès retentissant avec les Clio, et Captur mais au-dessus de tout cela rien ne va. Les gammes, Scénic, Talisman et Espace ont des ventes qui ne sont pas très fameuses pour ne pas dire en berne. De ce fait, le nouveau directeur va devoir rapidement trouver une solution pour faire face à cette situation. De plus, il aura la mission d’améliorer l’image de la marque pour booster les prix et par conséquent, augmenter la rentabilité. Cette stratégie utilisée appelée pricing power a été mise en place par Carlos Tavares chez PSA avec l’illustration de 3008.
Luca de Meo est un excellent atout pour cela car il est aussi connu pour être un excellent du marketing. C’est même son talent qu’il a utilisé pour relancer Seat en rajeunissant son image. Mais son principal fait d’arme est le lancement de Fiat 500 moderne.








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle