Récompensé en 2019 par les Trophées LSA de l’innovation, le service à domicile proposé par Optic 2000 continue de se développer, notamment au sein de la clientèle senior, et semble particulièrement bien adapté à cette période de crise sanitaire et de confinements. Ce modèle novateur prétend néanmoins constituer une réponse durable à l’évolution structurelle de notre société, par-delà le contexte actuel.


Optic 2000 à domicile : quand votre opticien vient chez vous
Une entreprise visionnaire ?
 
Si les confinements annoncés, respectivement en Mars, puis à la fin du mois d’Octobre 2020, par le Président de la République Emmanuel Macron, semblent appeler et développer l’engouement pour les services à domicile, Optic 2000 avait en réalité lancé dès 2018 une expérimentation consistant à faire se déplacer l’opticien chez son client plutôt que l’inverse. Forte des résultats concluants qu’elle en obtenait, l’enseigne a renforcé, tout au long de l’année suivante, son service d’optique à domicile. Le 11 Décembre 2019, les Trophées LSA de l’innovation saluaient ce nouveau modèle de relation entre les opticiens et leurs clients.
 
A l’époque, rien ne laissait présager l’apparition d’une pandémie aussi grave que celle de la Covid-19, ni ses conséquences sur la vie des Français. Du reste, le second confinement du pays, plus souple que le premier, a épargné l’ensemble des opticiens, qui ont pu garder ouvertes leurs boutiques sur le territoire, et l’autorisation de déplacement dérogatoire mise en place par le gouvernement permet de s’y rendre. Avec son service à domicile, Optic 2000 anticipait donc un phénomène structurel touchant la société française, sans rapport, initialement, avec les turbulences de l’année 2020 : la nécessité de simplifier l’accès aux soins à une population de seniors de plus en plus nombreuse, ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite, ou encore à celles qui, éloignées des centres urbains, l’étaient également de ses magasins. Deux années plus tôt, en 2016, le lunetier mettait par ailleurs en place les « Rendez-vous Prévision  », programmes de prévention spécifiques proposés aux professionnels en entreprise, EHPAD et résidence seniors. Force est donc de constater que son idée de faire sortir les services d’optique des magasins n’entretenait, initialement, aucun rapport avec la situation sanitaire actuelle.
 
Il n’en reste pas moins que l’initiative tombe à point nommé en cette période. Le constat des médecins, à l’occasion du premier confinement, était sans appel : les français avaient massivement (pour plus d’un tiers d’entre eux) renoncé aux soins, par peur de la contamination, par souci de ne pas encombrer les espaces de santé, ou simplement pour satisfaire à l’injonction gouvernementale de « rester chez soi ». Les consultations avaient alors chuté de 44% chez les médecins généralistes et de 71% chez les spécialistes, entraînant de lourdes répercussions sur la santé publique (1). Optic 2000 semble donc, dans ce contexte, pouvoir pallier une partie de ces répercussions.
 
Un enjeu de santé publique
 
Car l’optique relève bien de la santé publique, ainsi qu’en atteste le décret du 12 Octobre 2016, qui confirme à l’opticien son statut de professionnel de santé. Les troubles de la vision peuvent signaler d’autres graves problèmes de santé (2), mais aussi provoquer des accidents de la route (3), des accidents domestiques (4), ou encore un manque d’efficacité au travail et, en conséquence, une baisse de l’estime de soi (5). Le vieillissement de la population d’une part (la France comptait 20,5 % de plus de 65 ans au 1er Janvier dernier), et l’utilisation exponentielle des écrans (ordinateurs, tablettes, smartphones...) d’autre part, augmentent considérablement les besoins en soins optiques, si bien qu’Optic 2000 peut s’appuyer sur ce marché dynamique et porteur. Olivier Padieu, PDG de de la coopérative lunetière, rappelait à l’occasion d’une interview sur BFMTV le 7 Novembre dernier que l’OMS craignait une véritable « épidémie de myopie » chez les enfants, tandis que 90 % des personnes âgées portent des lunettes (6). Signe de cette croissance des besoins en matière d’optique, l’entreprise publiait sur Twitter, le 30 Septembre 2020, son besoin de recruter de nouveaux professionnels, dans un contexte économique pourtant morose.
 
Un modèle innovant de service à domicile
 
L’enthousiasme du jury des Trophées LSA de l’innovation semble avoir pour origine, outre le caractère novateur du service proposé par Optic 2000, sa gratuité. Avant même la consécration de la coopérative aux Trophées, la revue LSA déclinait en Septembre 2019 les avantages de l’offre : une qualité de prestation comparable à celle dont on peut bénéficier dans les magasins, une très large couverture du territoire, et une grande facilité de prise de rendez-vous, sans que ces services coûtent quoi que ce soit aux clients qui y souscrivent (7). La plupart de ces derniers étant âgés de quatre-vingts ans et plus, et afin de ne pas les contraindre à utiliser internet, le rendez-vous peut être pris sur un simple appel téléphonique, à la suite duquel l’opticien se déplacera deux fois : la première pour des essais parmi un large échantillon, la seconde pour la remise en main propre du matériel et les derniers ajustements de confort de celui-ci. Visiblement surpris qu’en dépit du coût élevé nécessairement induit par l’opération, celui-ci ne soit pas reporté sur le client, LSA rappelait l’excellente santé financière et la forte croissance de la coopérative pour le justifier.
 
Il est vrai, dans ces conditions, qu’une personne qui ne peut ou ne souhaite pas se déplacer jusqu’à un magasin Optic 2000 (pour cause de confinement ou pour tout autre raison) doit voir du meilleur œil une telle initiative. On pourrait d’ailleurs songer à d’autres avantages que procure celle-ci, et qui concerneraient toutes les catégories de la population : le simple confort de pouvoir rester chez soi, d’y essayer des lunettes dans un environnement familier, et d’échapper, pour les plus timides, au regard des autres clients au moment d’effectuer son choix. Notre société, dont les récentes exigences sanitaires auront sans doute renforcé l’attrait déjà prononcé pour les services à domicile, devrait donc partager l’enthousiasme du jury des Trophées LSA, bien au-delà de la cible initialement visée par Optic 2000.
 
(1) https://www.sudouest.fr/2020/11/04/covid-19-en-france-ne-renoncez-pas-a-vous-soigner-l-appel-des-professionnels-relaye-par-doctolib-8040657-4696.php
(2) https://www.cen-neurologie.fr/deuxieme-cycle/anomalie-vision-dapparition-brutale
(3) https://www.montpelliercentreophtalmologie.com/bilan-vue/vue-et-consuite.html
(4) https://www.lamutuellegenerale.fr/le-mag-sante/prevention/accidents-domestiques-attention-les-risques-changent-avec-l-age.html
(5) https://employersupport.nb.ca/wp-content/uploads/2017/08/Perte-de-vision_Fev-2017.pdf
(6) https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/check-up-sante/check-up-sante-samedi-7-novembre_VN-202011070110.html
(7) https://www.lsa-conso.fr/optic-2000-se-deplace-a-domicile,327206







Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle