Le marché de la livraison de plats : y a-t-il un gagnant ?
Dans ce contexte de la pandémie du covid19 où la fameuse phrase « stay at home » est sur toutes les lèvres, une rude bataille est observée dans le domaine des services. Le marché de la livraison des plats connait une bataille sans merci entre des géants tels qu’Uber Eats qui tente de terrasser GrubHub aux USA et qui, à son tour, est menacé par Smood en Suisse.
Uber Eats serait sur le point de s’emparer de son concurrent principal afin de devenir le numéro un de la livraison de plats aux USA. D’ailleurs, elle est la seule qui serait de taille à relever ce défi. Pour remobiliser ses forces, le géant Californien se retire de certains marchés où son avenir n’est plus très prometteur. Avec le confinement Uber Eats a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de plus de 50% durant le premier trimestre. Pour fidéliser ses clients, il multiplie ses promotions et accorde des avantages aux restaurants partenaires.

Lutte pour le contrôle du marché de livraison de plats : un risque ?

Pour parer à tout obstacle, elle serait en négociation pour s’emparer de son principal concurrent GrubHub. En mars dernier, GrubHub détenait encore 28% du marché de livraison de plats alors qu’Uber Eats n’en détenait que 20%. Voulant coûte que coûte être le numéro un du marché américain, elle n’hésite pas à sortir de certains marchés comme celui indien afin de mutualiser ses forces. Elle projette de se retirer d’autres marchés comme celui d’Egypte, de l’Arabie Saoudite, de la Roumanie, de l’Ukraine. Le groupe est actuellement présent dans quarante pays avec plus de 100000 restaurants collaborateurs. Cette stratégie de concentration marchera-t-elle ? L’avenir nous le dira.

Uber Eats dans une phase d’expansion

En Suisse, Uber Eats est dans une phase d’expansion avec notamment sa présence à Neuchâtel. Ce dernier se trouve dans la douzième ville du pays où elle est active. Présente dans le pays depuis 2018, le nombre de partenariats entre la multinationale et les restaurants ont augmenté de près de 50% entre janvier et avril de cette année. Leur nombre s’élève maintenant à 1300. Smood qui est son principal concurrent en Suisse est en train de vivre quelques difficultés comme tout le monde vu la fermeture de beaucoup de restaurants à cause de la pandémie. Toutefois, les commandes continuent à augmenter.

Smood en progression

Smood signe un partenariat avec Migros qui lui permet de contrecarrer l’embargo d’Uber. Selon les dires du directeur de la société, les commandes se sont multipliées par dix et le nombre de clients a connu une hausse fulgurante. Elle est présente dans seize villes avec des nouvelles telles que Lugano. La menace de l’arrivée de nouveaux concurrents reste une réalité. Toutefois, il ne faudra pas s’emballer de sitôt même si les opportunités restent nombreuses. Pour qu’un nouveau venu puisse percer, il lui faudra une réelle capacité d’innovation et de la persévérance pour trouver une place dans cette bataille de position.
 








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle