Le Wagon lève 17 millions d'euros pour s'étendre à l'international

C'est la première fois en 6 années d'existence, que le Wagon ouvre son capital à des tiers. L'école de formation intensive en développement web qui, jusque là, s'était autofinancée, a réussi à lever 17 millions d'euros auprès de Cathay Capital, investisseur majeur, et de AfricInvest. 
 
Les frères Paillard, cofondateurs de la startup franchissent un nouveau cap qui va accélérer le développement de leur bijou. " Notre modèle est aujourd’hui éprouvé et ce financement va nous permettre de le déployer à l’échelle plus efficacement et d’enrichir nos offres de formation, tout en conservant notre ADN : l’enseignement de nouvelles compétences et la formation aux métiers de demain." ont-ils révélé.
 
38 campus répartis dans une vingtaine de pays
 
Depuis 2014, Le Wagon organise des bootcamps à temps plein, pour former des développeurs web, et récemment des data scientists, en 9 semaines. En 300 sessions d'apprentissage, l'école a encadré 7000 personnes. Ces apprenants trouvent vite un emploi à leur sortie parce que d'une part leurs compétences sont très recherchées et d'autres part Le Wagon leur facilite l'insertion professionnelle, d'où le succès de la boîte. "Depuis le lancement, nous avons concentré nos efforts sur l’itération de nos méthodes d’apprentissage, la construction d’un réseau international d’écoles et d’un réseau d’entreprises partenaires (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, Uber, PayPal, Doctolib…, ndlr) qui recrutent parmi nos élèves " renseignent les Paillard.
 
Au total la startup a ouvert 38 campus dans plusieurs villes du monde (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Barcelone, Lisbonne, Istanbul, Oslo, Stockholm, Singapour, Bali, Montréal, Tel-Aviv…).
 
Des bootcamps dans les pays africains ?
 
Grâce à ses capitaux frais, Le Wagon va pouvoir élargir ses offres de formation et poursuivre son expansion à l'international sous l'impulsion de ses nouveaux associés  AfricInvest notamment qui va sans doute lui ouvrir des opportunités dans le continent africain.
 
C'est d'ailleurs ce que soutient Fabien Wesse, partner chez Cathay Capital : "forts de notre empreinte internationale et de notre expertise dans l’éducation et le secteur du numérique, nous aurons à cœur de permettre à l’équipe de se développer plus vite en B2C et B2B en Europe, en Asie, aux États-Unis, ainsi qu’en Afrique avec les équipes d’AfricInvest".
 
En tout cas l'option semble être envisagée par les propriétaires de Wagon, parce que selon Romain Paillard "une  réflexion est aussi en cours sur l'Afrique mais, pour l'heure, rien n'est encore arrêté".








Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle