Avec l’essor de ses équipements radio 5G, le géant chinois Huawei revendique des performances commerciales de haut vol. La guerre commerciale qui le lie avec les Etats-Unis ne semble donc nullement l’affecté. Alors, l’opérateur chinois parait résolument bien engagé dans la course à la 5G. Aujourd’hui, depuis la capitale suisse Zurich, Huawei se glorifie d’avoir signé 61 contrats à travers le monde, grâce son segment d’équipements radio 5G. En effet, l’opérateur a signé 32 accords en Europe, 10 en Asie, 7 sur le continent américain (hors Etats-Unis) et 1 en Afrique.


La 5G d’Huawei vendue à une soixantaine d’opérateurs dans le monde
Huawei mène la concurrence à Ericsson

Dans la course à la 5G, l’opérateur Huawei est en forte concurrence avec la marque Ericsson. Toutefois, malgré une bonne position, Ericsson n’a pu décrocher que 47 accords dans le monde. Ce chiffre a été publié lors des dernières déclarations d’Ericsson datant du début du mois. Il y a quelques jours, lors d’une conférence de presse organisée par Ericsson à laquelle notre équipe a pris part, Franck Bouétard, le patron français d’Ericsson avait précisé à cette occasion qu’aucun effet d’aubaine n’avait été observé à cause des tensions vécues par Huawei au niveau mondial. Toutefois, d’un point de vu relatif, il considérait les chiffres de Huawei non fiables. Il a fait observer que Huawei n’est pas présent au niveau du principal marché 5G qui, présentement, se trouve en Corée du Sud. Au niveau de la Suisse, unique pays du continent européen à avoir réellement mis en lancement la 5G, la marque chinoise s’est liée avec l’opérateur Sunrise qui enveloppe près de 262 villes. Naturellement en Chine, Huawei se retrouvera en pole position, car là-bas la 5G sera opérationnelle à la fin de l’année au niveau des cinquante villes les plus grandes du pays.

Huawei garde sa sérénité malgré la guerre commerciale imposée par les Etats-Unis

La société chinoise poursuit sa course avec la 5G et mène une concurrence ardue à Ericsson, notamment dans l’international. En attendant, Huawei continue d’afficher toute sa sérénité. C’est ce qu’a tenté de montrer son président Ken Hu lors de l’ouverture Global Mobile Broadband Forum, le 15 octobre dernier à Zurich. Aucun commentaire ou mention n’a été fait la guerre diplomatique et commerciale que subit Huawei et livrée par les Etats-Unis. Malgré tout, les équipements radio de Huawei ont concentré et concentrent encore les suspicions de plusieurs pays occidentaux qui ont peur que ne soit mises sur écoute leurs communications par le gouvernement chinois. Et visiblement, ces craintes n’auront pas été suivies d’effets.







Indices & cotations avec L'Usine Nouvelle