Les Organisations




Lundi 14 Mai 2018


Des clients qui n’ont pas le temps d’effectuer la recherche eux-mêmes et qui attendent une prestation sur mesure en fonction de critères de recherche très précis. Ce métier peu connu est en voie de professionnalisation. Entre autres signes, la montée en puissance de la Fédération nationale des chasseurs immobiliers (FNCI).


La « chasse immobilière » se professionnalise
Donner entière satisfaction à l’acquéreur

Il n’est pas facile de trouver l’appartement de ses rêves quand on n’a pas suffisamment de temps à y consacrer. C’est le lot de beaucoup d’étrangers désirant s’installer en France et d’acquéreurs locaux en quête du bien idéal. Surtout sur les marchés dits tendus, où les produits disponibles se font rares et où les prix explosent.

Depuis un peu plus d’une quinzaine d’années, des « chasseurs immobiliers » – importation des Buyers Agents américains, offrent des prestations sur mesure à ces acheteurs à la fois pressés et exigeants et défendent leurs intérêts dans le cadre d’un mandat exclusif de recherche immobilière. Ces agents immobiliers d’un genre nouveau ne sont rémunérés qu’au terme de la recherche, après la signature chez le notaire, quand ils ont pu donner entière satisfaction à l’acquéreur.

En février 2018, Homelike Home, une des agences pionnières dans cette activité, s’est fait remarquer par une campagne d’affichage digital dans les gares à Paris et Bordeaux qui fait un peu plus sortir de l’ombre ce métier encore relativement méconnu. Christine Pelosse, la fondatrice de Homelike Home, a d’ailleurs aussi créé en 2007 la Fédération nationale des chasseurs immobiliers (FNCI).

Un métier en plein essor

La FNCI regroupe aujourd’hui quarante-cinq professionnels qui partagent la même éthique professionnelle et qui travaillent à la professionnalisation de l’activité (1). Certains de ces chasseurs immobiliers travaillent sur des marchés locaux ou régionaux, avec parfois quelques spécialités (comme les résidences secondaires ou les centres équestres), d’autres travaillent en réseau.

Homelike Home, présente à Paris, Bordeaux et Londres, se distingue de ses homologues sur trois plans : d’abord, son activité s’étend à la recherche de locaux professionnels, bureaux, commerces, showrooms et ateliers d’artistes — avec Homelike Office, département confié à Dominique Geoffray (2) ; ensuite, son équipe est à 100 % féminine ; enfin, ses services à la carte en matière d’aménagement, de travaux et de décoration, lui permettent d’accompagner ses clients au-delà de l’acquisition… Une manière de compléter l’esprit de service sur mesure qui caractérise la plupart de ces chasseurs immobiliers et que véhicule la FNCI.

Pour Christine Pelosse, la FNCI pourrait regrouper une centaine de membres d’ici 2020, preuve que le métier a de l’avenir. « Beaucoup d’acheteurs viennent nous voir grâce à la FNCI, car c’est un véritable gage de qualité », confiait-elle dans un entretien récent (3).
 
(1) http://www.fnci.fr/annuaire/
(2) https://www.speedylife.fr/Cinq-questions-a-Dominique-Geoffray-Homelike-Office_a1174.html
(3) https://www.journaldeleconomie.fr/Homelike-Home-la-Dream-Team-de-la-chasse-immobiliere-en-France_a5717.html