Les Stratégies




Mardi 27 Mars 2018

Intel, l’entreprise américaine fabricante de semi-conducteurs, déclare s’être occupée par la fusion de ses nouvelles acquisitions. Cette information fait suite à l’article de Wall Street Journal qui parle d’une réflexion d’une offre sur Broadcom.


Intel minimise son intérêt supposé pour Broadcom
L’intention d’Intel d’acquérir Broadcom

Toujours, selon le Wall Street Journal, l’entreprise américaine réfléchit à faire une offre concernant Broadcom depuis plus d’un an maintenant et analyse le dossier en compagnie de ses conseillers. Une source de ce même journal a toutefois signalé qu’une offre n’était pas probable vue la subtilité de l’opération. Expert en questions de concurrence, Linley Gwennap pense toutefois qu’Intel a la capacité de convaincre les autorités de le faciliter l’acquisition de Broadcom, malgré l’importance de cette fusion, en considérations des variétés entre les types de puces produites par chaque groupe. Toutefois, Intel a tenu à clarifier qu’il n’accorderait pas des commentaires aux “rumeurs ou spéculations” en termes de fusions-acquisitions.
 

L’acquisition de Mobileye et d’Altera par Intel

La société américaine a acquis Mobileye qui est spécialisée dans la technologie des voitures autonomes en 2017 et spécialiste des puces programmables Altera en 2015. Immédiatement, Broadcom n’a pas produit de réponse aux questions de Reuters. Par communiqué adressé à Reuters, Intel essaie de clarifier qu’il va se tourner vers une intégration de ses acquisitions réalisées ces 30 derniers mois avec notamment Altera et Mobileye. Et Intel d’ajouter qu’il en fera des réussites pour ses actionnaires et ses clients.
 

La concurrence de Broadcom

Si Broadcom a vu ses notes grimper de 3,6% à 262,93 dollars à la suite de la clôture de ce vendredi passé à Wall Street, Intel et Qualcomm ont connu toutes deux une baisse de moins de 1%. Selon le Wall Street Journal, Broadcom a la volonté d’acquérir Qualcomm. Ce qui fait peur au géant américain des semi-conducteurs qui envisage plusieurs voies pour l’achat et Broadcom .

Siégeant à Singapour, Broadcom veut acquérir la société américaine Qualcomm, spécialiste des puces pour smartphones, contre un montant de 95 milliards d’euros (117milliards de dollars). Cependant, il rencontre un refus de sa piste ainsi qu’aux craintes des dirigeants américains s’agissant de la sécurité nationale aux Etats-Unis, surtout l’utilisation de la technologie mobile 5G.

Intel, avec sa capitalisation boursière qui fait plus de 240 milliards de dollars, dispose d’une bonne réputation grâce à ses puces faisant évoluer les centres de données et des ordinateurs grand public. Il faut aussi retenir que le géant Intel vient d’intégrer le marché des smartphones avec son contrat conclu avec Apple.
 

Mardi 27 Mars 2018 Permalien