Les Stratégies




Lundi 27 Juillet 2015

Highways England, l’autorité des autoroutes anglaises, a attribué à une joint-venture détenue à 40% par VINCI, au travers de ses filiales VINCI Construction Grands Projets et Taylor Woodrow, et à 60% par Balfour Beatty, un contrat pour la transformation en autoroute dite « intelligente » (smart motorway) d’un tronçon de l’autoroute M5, au sud-ouest de Birmingham.


VINCI prend part à la construction d’autoroutes « intelligentes » en Grande-Bretagne
Ce premier contrat, d’un montant de 65 millions d’euros, s’inscrit dans le cadre du Smart Motorway Programme (SMP) de Highways England. Il s’agit de transformer la section de l’autoroute M5 entre les jonctions 4A et 6 (soit environ 18 km) de 3 à 4 voies, grâce à l’utilisation intelligente de la bande d’arrêt d’urgence. Le projet inclut également la gestion en temps réel des flux de véhicules selon la densité du trafic : des capteurs transmettent les informations à un centre de contrôle qui peut ensuite moduler les limitations de vitesse par affichage dynamique. Des milliers d’automobilistes vont ainsi bénéficier d’une plus grande fluidité de trafic au quotidien.
 
En France, la première route du futur sera la D 199 qui traverse le Val Maubuée (Ile de France) d'est en ouest et qui produira chaleur et lumière. Les travaux débuteront en 2017. Un accord a en effet été signé en novembre 2014 entre l'Ifsttar, l'établissement public d'aménagement Epamarne et le département de Seine-et-Marne pour mettre en oeuvre cette route à énergie positive, dite route de cinquième génération. Selon Le Parisien, ce projet vise à expérimenter à échelle réelle les innovations en matière d'infrastructures routières. Cette route futuriste fonctionnera notamment comme une pompe à chaleur. Elle emmagasinera de l'énergie quand il fera chaud et la restituera lors des périodes de froid. Mais, à l'inverse, elle sera aussi capable dans les régions chaudes de rafraîchir l'atmosphère en relâchant du froid, créant ainsi un microclimat. C'est la route « à climatisation réversible ». Le matériau permettant ce petit miracle est tout simplement de l'enrobé poreux entre deux couches d'enrobé dense, remplaçant avantageusement la circulation d'eau chauffée par géothermie.
 
Par ailleurs, Le revêtement de cette voie sera semi-transparent. Il sera donc possible de placer des cellules photovoltaïques sous le verre de surface. L'énergie ainsi produite permettra dans un premier temps d'alimenter l'éclairage public, tout en assurant une autosuffisance énergétique à la D 199. Dans un futur plus lointain, elle devrait contribuer à alimenter les véhicules électriques l'empruntant.