Les Stratégies




Vendredi 31 Octobre 2014

Chaque mois et sur tout le territoire, que ce soit à Marseille, Roissy, Bègles ou Metz, on annonce l’ouverture de centres commerciaux de nouvelle génération, toujours plus beaux, toujours plus grands, toujours plus chers. On pourrait croire que ce secteur ne connait pas la crise et ignore la baisse du pouvoir d’achat.


Trop de centres commerciaux en France ?
Un début d’explication est donné par le magazine Challenges « avec une vacance moyenne de 6%, le centre commercial est un modèle qui résiste bien, souligne Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France. La fréquentation se rattrape en 2014 et, s’il y a eu beaucoup d’ouvertures, c’est que la France est encore juste en dessous de la moyenne européenne de densité pour 1.000 habitants." Selon les chiffres du CNCC, les centres commerciaux représentent 25% du chiffre d’affaires du commerce pour 15% de la surface commerciale. Une "surperformance" qui leur promet un avenir plutôt serein. »

Si ces nouveaux centres commerciaux font assaut de modernité, les « historiques » résistent. Les Quatre Temps, à La Défense - 230 boutiques et 45,7 millions de visiteurs - a entreprit des travaux de rénovation pour rester dans la course. C’est aussi le cas du centre de la Part Dieu à Lyon - 230 magasins et 34 millions de visiteurs en 2013 - qui dès 2011 a programmé des travaux de rénovation. A Paris, le célèbre Forum des Halles au centre de la capitale devrait se présenter en 2018 dans un nouvel écrin pour accueillir ses 39,2 millions de visiteurs dans ses 122 boutiques.
On peut s’interroger cependant sur le gigantisme de ces très grandes surfaces à l’heure de la consommation en ligne et sur les effets de ces centres sur le commerce de proximité. Challenges, citant l’Union du grand commerce de centre-ville (UCV), indique que "Le taux de vacance commerciale en centre-ville ne cesse d’augmenter : une cinquantaine de villes moyennes françaises ont plus de 10% de leur pas-de-porte clos et sans enseigne. « A Béziers, le chiffre atteint 30%, s’inquiète Claude Boulle. A Châteauroux, nous sommes sur la même voie. » "

Autre préoccupation, le succès n’est pas toujours assuré. Au mois de mars 2014, Les Echos écrivaient « Il n'y a pas qu'aux Etats-Unis que les centres commerciaux souffrent de la concurrence de l'e-commerce et des changements de comportement. En France, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) a dressé un constat sans appel pour l'année 2013 : les « malls » français ont vu leur chiffre d'affaires global baisser de 1,6 % et leur fréquentation de 1,7 %. Et, comme outre-Atlantique, c'est l'électronique grand public et la culture qui ont tiré le secteur vers le bas. Pour la culture, le syndicat professionnel note une chute de 9 % de l'activité des grandes surfaces spécialisées. C'est l'effet Virgin Megastore. Pour les loisirs, le recul est de 4,3 %. »  Des chiffres inquiétants mais que les promoteurs de centres compensent pour l’instant en vendant leurs centres les moins attractifs.
 
 

Vendredi 31 Octobre 2014 Permalien