Les Stratégies




Lundi 27 Octobre 2014

Rançon du succès ou réaction épidermique de la part de concurrents "ancestraux", la plateforme Airbnb, dont le Wall Street Journal estime être valorisée à 13 milliards de dollars, est attaquée dans de nombreuses villes autour du monde.


Airbnb : Succès et menaces
Le Monde révèle dans un article intitulé "Airbnb pas si partageur" que la résistance à Airbnb, le célèbre service de location de logements, s'organise dans de grandes villes dont New York, Madrid et Paris en tête. Que reproche-t-on à Airbnb ? Principalement de publier des annonces qui enfreignent la loi en vigueur dans les pays où les logements sont mis en location. Selon Le Monde, le combat est mené par exemple sur les annonces d'entreprises commerciales, comme des hôtels, qui utilisent la plateforme pour leurs affaires, ce qui n'est pas du tout dans le concept d'origine de la société californienne.
 
A New York, la résistance à Airbnb est particulièrement bien organisée, grâce à un mouvement baptisé Share Better qui mène campagne au nom d'élus, d'association et de propriétaires d'hôtels. Pour ces détracteurs, et selon Le Monde : "Airbnb fait sortir du marché ordinaire de la location de nombreux logements, en faveur des touristes et des voyageurs d'affaires, mais au détriment des habitants, et alimente une économie qui échappe aux impôts."
 
Déjà, quelques résultats ont été obtenus comme à San Francisco où la mairie a limité les durées de location à 90 jours, a imposé la souscription d'une assurance ainsi que le paiement d'une taxe de séjour (la même que pour les hôtels). A Madrid, la location ne peut pas durer moins de 5 jours et avec la Mairie de Paris, selon Le Monde, les négociations sont en cours.
 
Pour autant, le Wall Street Journal révélait récemment que la société pourrait être valorisée à 13 milliards de dollars, soit bien plus que les hôtels Hyatt (9,3 milliards de dollars). Pour cela, la direction négocie actuellement avec des investisseurs la vente de titres détenus par ses employés, et non pas l'organisation d'une nouvelle levée de fonds. Le bénéfice de cette opération irait directement aux salariés et non à l'entreprise.
 
Selon le WSJ, si l'accord est conclu, Airbnb deviendrait la deuxième entreprise (non cotée en Bourse) la plus valorisée de la Silicon Valley, derrière le service de covoiturage Uber. Airbnb, c'est aujourd'hui 800.000 offres de location dans 190 pays contre 120.000 en 2012. Plus de 17 millions de personnes ont déjà utilisé la plate-forme pour voyager et, durant l'été 2014, près de 350.000 nuits étaient réservées tous les jours sur le site.
 
 

Lundi 27 Octobre 2014 Permalien