Les Stratégies




Vendredi 9 Janvier 2015

ThinkUp est une app qui analyse le comportement de soi-même sur les réseaux sociaux. Et comme tous les outils d'analyse de données, il peut parfois y avoir des ratés...


ThinkUp : se regarder dans le miroir des réseaux sociaux
L'idée de ThinkUp est venue à son créateur, l'Américain Anil Dash, blogueur et entrepreneur, en regardant de près ses tweets pendant un mois durant. Avec plus de 500 000 followers sur Twitter, Anil Dash utilise les réseaux pour chatter avec ses collègues, pour commenter l'actualité technologique, politique et culturelle et bien sûr pour plaisanter très régulièrement. Ces dernières années, il a été lui-même pris  involontairement dans des controverses et en y regardant de plus près, il s'est aperçu que les mots qu'il employait sur les réseaux étaient souvent trop agressifs et il n'en était pas particulièrement fier.
 
C'est dans ce contexte qu'Anil Dash a fondé avec Gina Trapani, blogueuse également, le service ThinkUp il y a un an. Cet app analyse la manière dont les gens se comportent sur Twitter et Facebook afin de les aider à devenir plus réfléchis, plus empathiques, moins réactifs sur certains sujets ou plus professionnels. Et en plus du text mining et des données sur ses followers, ThinkUp qualifie les tweets comme par exemple, combien de fois quelqu'un a été félicité ou au contraire critiqué, quels personnes sont les plus mises en valeur, quels tweets provoquent le plus de réaction et qui les postent.
 
Il semble donc que ThinkUp porte bien son nom. Le "think up" est l'ancêtre du brainstorming, qui est une technique de réunion dont l'objectif est de trouver une solution à une problématique en collectant toutes les idées spontanément exprimées... Et c'est bien ce que fait ThinkUp : tous les matins, le service envoie un email au souscripteur contenant un compte rendu de ce qu'il a fait sur Twitter et Facebook et en rappelant au passage qu'il est observé et jugé sur les réseaux dès qu'il s'y exprime.
 
Pour Gina Trapani, ThinkUp incite les internautes à réfléchir sur l'image qu'ils donnent d'eux-mêmes sur les réseaux, surtout lorsqu'ils s'expriment trop spontanément sans remettre leurs réactions dans une perspective de plus long terme. Elle remarque que les réseaux donnent aujourd'hui une fausse idée de ce qu'est l'intimité et qu'ils ont tendance à faire baisser le niveau de "self-control" de chacun, tout comme une drogue... Selon la fondatrice, un des plus grands dangers des réseaux est de dire un jour quelque chose qui peut faire sens au moment où elle est dite mais qui, sortie de son contexte, peut devenir incompréhensible ou pire, mal interprétée sur le long terme. Cela peut nuire à une carrière et à une réputation pendant des années.
 
Récemment ThinkUp a été mis en cause, tout comme Facebook, par un internaute qui s'était exprimé pendant l'année sur le décès de sa fille. ThinkUp lui a envoyé un compte rendu analytique en mettant en valeur le lien posté vers les obsèques de sa fille comme le lien le plus populaire et le plus partagé de ses contributions de l'année. En plus, le service avait ajouté "automatiquement" le conseil : "Vous devez continuer à faire de belles choses, les gens ont adoré ce que vous aviez à exprimer !".