Les Stratégies




Vendredi 5 Août 2016

Si le contexte économique actuel pousse les acteurs du même secteur à faire front commun, certains hésitent encore à sauter le pas. En effet, les réticences sont grandes et certaines entreprises redoutent de voir leur identité se diluer au sein d’un groupe. Fatalité ? Des stratégies de rapprochement respectueuses existent, comme le montre l’exemple de Lissac qui a rejoint GADOL Optic 2000 il y a plus de dix ans. La marque continue d’affirmer son héritage, tout en bénéficiant de la position de leader français de l’optique du groupe.


Lissac : une identité propre au sein de la coopérative Gadol Optic 2000
Une histoire respectée

Figure emblématique dans l’histoire de l’optique française, Georges Lissac est l’héritier d’une dynastie de lunetiers moréziens, berceau de la lunetterie. Il est l’un des premiers diplômés de l’école d’optique française et ouvre son premier magasin à Paris en 1919. A l’époque, l’industrie française de l’optique possède le monopole mondial grâce à un savoir-faire unique. En 1939, Georges Lissac créé l’évènement avec le mégastore Lissac, ouvert dans la très courtisée rue de Rivoli, qui devient le premier magasin d’optique d’Europe. La marque Lissac est née.

Une petite révolution dans le secteur de l’optique, d’autant que Georges Lissac propose une nouvelle conception du métier d’opticien : son activité se confond avec les évolutions technologiques et médicales. En effet, l'homme voulait s'appuyer sur les progrès pour « vendre de la vue », et améliorer l'existence de ceux qui avaient besoin de lunettes, notamment les enfants. Petit à petit, Lissac se forge une solide réputation d’opticien-expert des lunettes médicales qui nécessitent des montures sur-mesure. Ce savoir-faire et les valeurs de la marque sont transmis au sein de l’Académie Georges Lissac, créée en 1997. Une manière d’affirmer un héritage singulier et de poser le cap pour les années à venir. Car Lissac compte bien conjuguer développement et patrimoine.

La force coopérative en action

En 2003, Lissac rejoint, le Groupement d’achats des opticiens lunetiers (GADOL), fondé en 1962 par cinq opticiens. L’accord de partenariat et de rachat signe une cohabitation assez naturelle entre les différentes marques du groupe, dont Optic 2000. Ces dernières partagent une vision ambitieuse de l’optique en France : soutien à la lunetterie française et solidarité sont au cœur de l’ADN du groupe. D’ailleurs, Lissac et Optic 2000 retrouvent sur le terrain de l’engagement : Lissac est partenaire de Mécenat Chirurgie cardiaque tandis qu’Optic 2000 s’engage aux côtés du Téléthon.

Cette bonne entente n’est pas étrangère à l’ADN coopératif de GADOL Optic 2000. Cette gouvernance démocratique permet notamment à chaque entité de préserver son indépendance. « Notre gouvernance est fondée sur le respect d’autrui, le goût du dialogue et de la concertation », rappelle ainsi Yves Guénin , secrétaire général du Groupe GADOL Optic 2000, qui entend bien préserver mais surtout valoriser la marque Lissac.
 
Un positionnement luxe affirmé

Ainsi, en 2011, Lissac développe un concept orignal, dans la lignée de son savoir-faire originel : l’enseigne propose de réaliser des lunettes 100% sur-mesure. Ce projet voit d’abord le jour au sein d’un espace VIP, baptisé La Mezzanine. Ces « lunettes de rêve » épousent les codes du luxe et leur réalisation est confiée à Damien Fourgeaud, jeune designer qui a fait ses armes chez Christian Dior. Le client peut alors choisir le moindre détail de sa paire de lunettes qu’il créé en fonction de ses besoins et de ses envies, avec l’aide d’un opticien spécialisé. Et le champ des possibles semble infini tant les combinaisons de matières, de forme ou de couleurs sont multiples.

« Proposer des montures sur-mesure a toujours constitué l’un des points forts de Lissac. L’exemple en est la délivrance d’équipements d’optique médicale adaptés aux personnes atteintes de malformation, ce depuis plus de 85 ans », souligne Didier Papaz, président du groupe GADOL Optic 2000, qui détaille la stratégie adoptée. Avec le Studio Lissac, l’enseigne explore une nouvelle facette de son identité : « la lunetterie haute-couture ». Cette nouvelle étape s’inscrit dans l’histoire de l’enseigne, qui a toujours privilégié  l’innovation. Ce positionnement a été optimisé par la force du groupe leader de l’optique en France, qui a misé sur les dernières technologies d’impression 3D. «  Chez Lissac, l’apport des nouvelles technologies 3D a permis de placer le sur-mesure au coeur du positionnement de l’enseigne », explique le groupe.

Cette offre sur-mesure a notamment été saluée par les Trophées de l’Innovation LSA 2014 dans la catégorie service. Forts de ce succès, Lissac et le groupe Optic 2000 ont décidé de généraliser et donc de démocratiser, le service de lunettes personnalisées dans tous les magasins de l’enseigne. Et en cette rentrée 2016, Lissac voit plus loin, puisque la marque a lancé une collection de bijoux de lunettes en collaboration avec la marque Marbella Paris. De quoi donner des idées à l’enseigne Optic 2000 qui pourrait également se nourrir de l’expérience de Lissac et proposer des services similaires dans ses boutiques. Preuve que les stratégies de groupe peuvent donner naissance à de belles synergies. En tout cas, Lissac compte bien continuer son chemin grâce à la personnalisation. La tendance pourrait bien devenir un des enjeux majeurs sur le marché dans les prochaines années.

Vendredi 5 Août 2016 Permalien