Les Stratégies




Jeudi 28 Juillet 2016

Ce vendredi le deuxième opérateur mobile au monde Vodafone a communiqué un surplus de croissance organique inattendue de 2,2% de son chiffre d’affaires. Cette hausse surprise ne s’est réalisée que juste pour le premier trimestre de l’exercice avec les forts apports en Allemagne et en Espagne.


Le chiffre d’affaires de Vodafone en hausse par rapport aux prévisions
Une croissance de choix à l’indice européen

Le géant anglais de la téléphonie Vodafone a surpris plus d’un en annonçant la hausse de 2,2% de croissance organique. En effet, les experts avaient prévu une hausse de 1,9% durant Avril Mai et Juin, de ce fait c’est cette différence de 0,3% qui est la cause de l’annonce de Vodafone nonobstant la baisse des frais d’itinérance. Le géant anglais à essayer d’expliquer cette hausse surprise grâce aux affaires européennes qui se sont mis toutes sur de bons rails en se réconciliant avec la croissance. Parmi cette dynamique notée en Europe deux pays sortent du lot à savoir l’Espagne et l’Allemagne qui ont participé grandement à cette hausse avec leurs apports.

Au-delà de cela il faut noter que le deuxième opérateur de téléphone au monde est un habitué des faits car il est à son huitième trimestre de suite avec une hausse de croissance organique. Cette hausse de la croissance organique de Vodafone est toujours en corrélation avec les hypothèses avancées par les analystes financiers. En effet, ces derniers avaient prédit une constance du chiffre d’affaires du groupe en Europe, en Afrique mais aussi au Moyen-Orient et en Asie-pacifique approximativement (AMAP) de 7%.  Mais les résultats obtenus montrent une croissance avoisinant les 7,7% sur le trimestre, une aubaine pour le deuxième opérateur de téléphone au monde lorsque l’on sait la course effrénée que se mènent les géants de la téléphonie dans le monde.
 

Une politique toujours orientée croissance !

Dans une entreprise toute hausse affichée du chiffre d’affaires est un évènement que les dirigeants n’hésiteront pas à publier et Vodafone ne s’est pas détourné de cette règle. C’est ainsi que son directeur général Vittorio Colao s’est empressé de se féliciter de cette évolution  de l’entreprise. Il s’est appesanti de cet équilibre de la croissance en Allemagne, en Espagne et en Italie malgré le fait que ces trois pays  sont sous la contrainte de la convention relative aux revenus de l’itinérance. En outre le DG de Vodafone a émis le souhait de toujours garder cette optique d’affermir les accomplissements déjà effectués au niveau du Royaume-Uni.

Et comme une nouvelle ne vient jamais seule Vittorio Colao y va plus loin en notifiant que cette croissance maintenue au pays de la reine Élisabeth II est valable aussi au niveau de l’AMAP avec des succès bien visibles en Afrique du Sud, en Turquie et en Egypte ainsi que la poursuite de la relance en Inde.
Cependant, comme toutes les grandes firmes de la zone euro, Vodafone n’est pas épargné par le vote du Brexit. Ainsi le géant des opérateurs mobile a préféré dorénavant présenter ses comptes en euros plutôt qu’en livre sterling comme c’était le cas avant mais aussi il projette de délocaliser son siège social en dehors de Grande-Bretagne.
 

Jeudi 28 Juillet 2016 Permalien