Les Stratégies




Vendredi 5 Août 2016

Le développement des applications numériques ne laisse en rade aucun secteur d’activité. Dans le domaine du transport, les applications développées ont permis à des entreprises d’offrir un type nouveau de services aux particuliers pour leur déplacement. Les plateformes pour taxis ou chauffeurs personnels permettent de réserver un transport à tout temps et en tout lieu. La start up Uber qui s’est récemment installé en Chine a du mal à tirer son épingle du jeu. Et c’est sans surprise qu’elle a annoncé ce Lundi le rachat de 80% de son actif à son concurrent direct en Chine, l’entreprise Didi. Une fusion qui ne laisse à Uber que 20% de ses parts. Un accord à hauteur de 31 Milliards d’Euros et qui est sous tendu par une volonté des actionnaires du groupe américain.


En chine Uber jette l’éponge grâce à une fusion avec Didi
Une fusion demandée par les actionnaires d’Uber

Bien implanté dans des pays comme les Etats-Unis, le Canada avec un taux de croissance assez confortable et une réelle rentabilité, Uber, la société de transport basée à Sa Francisco n’en connait pas de lendemain meilleur en chine. En effet une concurrence basée sur les prix oppose les deux rivaux dont les services se tournent principalement vers la fourniture d’applications mobiles de transport avec chauffeur. L’entreprise américaine ayant du mal à suivre le potentiel investisseur du géant chinois qui rachète de façon stratégique des parts de marché dans presque toutes les villes de la Chine.

Didi quant à elle a su développer un avantage concurrentiel considérable en s’octroyant le financement de deux premiers grands leaders en matières de plateformes et d’applications Web en Chine : Ali Baba et  Tencent ou encore Apple qui a globalement injecté dans Didi la somme de près d’un (01) milliards au cours du mois Mai. Ainsi pour mieux se situer dans un marché aussi concurrentiel mais en même temps plein  d’opportunités, cette fusion avec Didi est une réelle aubaine pour le groupe américain. Elle permettra aux deux entités de se repositionner sur le marché des transports.
 

Les dessous d’une transaction attendue

L’annonce de la fusion entre Uber et Dadi a été faite ce matin, par les deux entreprises. Dadi Chuxing n’a par contre pas émis d’informations quant à la somme à laquelle elle a acquise 80% des parts de la société américaine. Ce montant s’élève à près de 35 milliards de dollars.  Les 20% restant restent détenus par Uber et ses partenaires qui se trouvent en Chine.

Une fusion acquisition qui fait quand même gagner à Uber une siège au sein du conseil d’administration de l’entreprise. Le niveau de concurrence avait fait émerger un marché où les prix de transport via les applications étaient devenus chers. La force de Didi réside dans sa capacité a mobilisé de grands fournisseurs dans le domaine de la fourniture d’application et de plateformes mobiles de transport en ligne.  De plus, l’entreprise a pénétré toutes les grandes villes asiatiques où une offre de services diversifiés est proposée à sa nombreuse clientèle. Cette fusion se fait dans un cadre réglementaire et propice aux deux groupes concurrents.
 
 
 

Vendredi 5 Août 2016 Permalien