Les Stratégies




Lundi 15 Septembre 2014

Après les 3Suisses, qui annonçaient récemment lancer un nouveau plan stratégique, c'est au tour de La Redoute d'effectuer sa mue face aux bouleversements du commerce en ligne.


La Redoute poursuit sa mue et s'attaque à la logistique
Ce 11 septembre, La Redoute a annoncé que l'usine historique du groupe, située à la Martinoire, allait fermer. Depuis le rachat du vépéciste en juin dernier, les changements se multiplient pour tenter de maintenir le groupe dans un secteur très concurrentiel.
 
D'après ses nouveaux dirigeants, le site historique est devenu obsolète et pas adapté aux exigences de la vente sur Internet, notamment les contraintes de rapidité de livraison. Le groupe a ainsi acquis un nouveau bâtiment juste à côté de l'ancien. Il était obligatoire d'en passer par là pour réduire au maximum les manipulations et les déplacements pour préparer les commandes, en clair pour passer de 14 à 5 manipulations par produit. Ce gain permettra, à terme de passer de 2 jours à 2 heures pour la préparation d'un colis. Au total, pas moins de 50 millions d'euros seront investis pour l'achat du bâtiment et son équipement. Un seul étage sera utilisé pour préparer les colis, comparé aux 5 étages du site précédent. L'impact sur le personnel est important : le nouveau bâtiment pourra fonctionner avec 550 personnes, comparé à l'ancien qui nécessitait 1 200 salariés. Un plan social de 1 178 postes est déjà amorcé.
 
Ce nouveau site sera opérationnel au cours de l'année 2016 et promet d'être l'un des plus innovants d'Europe, selon les dirigeants. Il permettra de traiter 3 500 commandes par heure et d'accélérer considérablement le délai de livraison. Désormais, un client passant sa commande avant 18h devrait pouvoir la prendre dès le lendemain dans son Relais Colis.
 
Parallèlement, la marque a été repositionnée et cibler davantage les jeunes et les addicts de la mode. Pas moins de 8 collections différentes sont proposées aujourd'hui et l'objectif est de passer à 10. La décoration intérieure est également relancée, grâce à un mini-catalogue dédié et les réseaux sociaux sont exploités au maximum. Sur Twitter, il est même possible d'acheter directement.
 
Côté ressources humaines, la direction continue à assurer qu'il n'y aura pas de départs contraints en 2014. Cependant, des départs, il y en aura bel et bien : environ 1 200 sur une période de 4 ans.
 
Les changements les plus lourds concernent les infrastructures informatiques et logistiques. Pas de délai n'a été annoncé pour l'instant.
 

Lundi 15 Septembre 2014 Permalien