Les Stratégies




Vendredi 12 Septembre 2014

Le Directeur général des 3 Suisses, Eric Dubois, a lancé ce jeudi 4 septembre un plan de reconquête pour le célèbre vépéciste qui accuse des pertes depuis plusieurs années.


Les 3 Suisses lancent le plan de la dernière chance
La tâche risque d'être ardue. Les 3 Suisses sont dans le rouge depuis 5 ans et cumulent aujourd'hui plus de 300 millions de perte. Il est loin le temps des années 2000 où le vépéciste effectuait un chiffre d'affaires tournant autour du milliard d'euros. Alors, pour relancer la machine, son directeur va investir 150 millions d'euros sur 2 ans. D'abord pour promouvoir le nouveau site internet de la marque car il devient l'unique canal de vente. On se rappelle qu'au mois d'avril dernier, le groupe avait indiqué qu'il abandonnait son gros catalogue papier. Les 3 Suisses deviennent donc un pure player de la distribution de mode et de décoration.

Autre élément de relance, le renouvellement fréquent des collections pour faire de la marque le leader de la mode de demain et de la déco en ligne. A la manière de son concurrent direct La Redoute mais aussi de marques de prêt à porter en magasin, les 3 Suisses parient sur la vitalité de la marque et de ses collections. Dans le même esprit, l'accent va être mis sur la rapidité des livraisons et sur la fluidité des retours de marchandises. La livraison en point relais sera gratuite dès 49 euros d'achat, le prix des articles de prêt à porter sera unique, quelque soit la taille commandée. En revanche, Eric Dubois indique : "Nous ne nous interdisons pas de faire des promotions mais l'idée est d'arrêter cette politique de prix basée sur les rabais permanents", ce que pratique allègrement son grand rival La Redoute.

Au niveau du marketing, la marque va cibler plus jeune. Elle veut symboliser la "French touch" et séduire désormais principalement les 25-45 ans. Le directeur e-commerce de la marque, Olivier Gimpel, explique : "Nous ne sommes plus un catalogue où l'on choisit un article. Nous voulons proposer des combinaisons créatives, décalées, pour faire de 3 Suisses une marque décomplexée et impertinente, sans être provocatrice."

Rappelons que les 3 Suisses ont réduit leur masse salariale, passant de 430 à 168 personnes et que les ventes ont chuté en 2013 de 16%, passant à 300 millions d'euros.

Toutes ces résolutions ont un prix, à la fois au niveau de l'organisation interne mais aussi au niveau du sourcing, de la logistique et dans les bureaux de style. Le groupe conserve en effet ses stylistes et ses fournisseurs pour ses collections en propre, ce qui représente environ 30 % de l'ensemble de l'offre. Mais il a également passé des accords avec des grandes marques comme Diesel, Adidas ou Levi's pour contribuer à renouveler encore plus rapidement ses collections.

Vendredi 12 Septembre 2014 Permalien