Les Stratégies




Jeudi 1 Septembre 2011

Christine Lagarde a déclaré en mars 2011 que la propriété industrielle devrait être « un élément fondamental des stratégies d’innovation des entreprises ». Le gouvernement français considère que l’innovation doit être au cœur de la politique économique dans une période difficile de transition vers un modèle de développement moins industriel, polluant et consommateur en énergie. La désindustrialisation qui a frappé l’économie de l’Hexagone ces trente dernières années est souvent accompagné des conflits sociaux majeurs, de l’augmentation du chômage, à la suite des délocalisations et à une concurrence de plus en plus intrusive des pays émergeants (Chine, Inde, Brésil). Toutefois, les entreprises françaises se portent bien face à la mondialisation, bien que, selon Lagarde, elles soient obligés de faire des preuves d’imagination « pour maintenir et accroître les niveaux de compétitivité et d’attractivité de la France ».


L'incubation des idées: comment fonctionnent les "entreprises-laboratoires"?
En 2010, les entreprises françaises ont déposé plus de 12 400 brevets ce qui peut paraître modeste en comparaison avec les Etats Unis (219 614 brevets en 2010). Toutefois, en dix ans ce chiffre a progressé de 18.5%. La France doit encore mobiliser ses talents pour pouvoir bénéficier de la révolution postindustrielle qui transforme le monde : le groupe PSA Peugeot – Citroën qui a déposé le plus de brevets en Hexagone (1 152) est très loin du leader américain dans le domaine d’innovation – IBM avec 5 896 brevets déposés. Les Etats Unis sont souvent cités comme un cas d’école pour l’innovation et la R&D permanente. Historiquement, l’économie américaine est vue comme un gigantesque laboratoire qui fournit au monde en continu des nouvelles technologies (Internet), de nouveaux modes de consommation (fastfood) et des produits révolutionnaires (Ipod). Mais la France n'est pas en reste dans l'incubation des idées de demain.

3M : innovation permanente

Le leader mondial dans le domaine des adhésifs – l’américain 3M, fondé en 1902 par cinq hommes d’affaires, est souvent cité comme le champion de l’innovation. Depuis sa création, l’entreprise n’a jamais cessé d’innover : elle dépose par an 600 brevets. Parmi ses créations mondialement connues figurent le ruban adhésif (Scotch), inventé en 1932 et le Post-it, déposé en 1980. Avec le CA de plus de 20 milliards de dollars, la société opère 130 usines dans plus de 60 pays, dont 35 avec des laboratoires. 3M fabrique plus de 55 000 produits, commercialisés dans plus de 200 pays, dont les colles, abrasifs, laminés, protections passives contre l’incendie, produits dentaires et matériel électrique. Le secret de sa réussite consiste en ce que l’entreprise a toujours consacré une part élevée de ses revenus en R&D. Ces investissements intelligents permettent de sortir en permanence de nouveaux produits. Le succès extraordinaire des « Post-it », un produit devenu incontournable à travers le monde, a permis de générer un bénéfice phénoménal !

Danone : à l’écoute des consommateurs

Le géant laitier Danone constitue un autre exemple de l’innovation. Danone s’est distingué sur le marché mondial agroalimentaire comme une société dynamique qui innove constamment en inventant de nouveaux produits qui répondent aux goûts des consommateurs. En fait, la création de nouveaux produits est un des piliers de sa stratégie commerciale qui lui permettent de se positionner plus facilement dans les grandes surfaces du monde entier. Le producteur français bâtit sur le long terme sa stratégie de fidélisation des clients car ses nouveaux produits se distinguent des autres en termes de bénéfices nutritionnels et de santé, de packaging, de texture, de saveur et de signature sensorielle. Les nouveaux produits sont conçus par des équipes multidisciplinaires, dont les membres viennent d’équipes centrales et locales. Danone a mis en place un cercle d’innovation, encourageant le dialogue, le partage des connaissances et la créativité. En plus des experts, les consommateurs sont de plus en plus sollicités dans le processus d’innovation afin d’anticiper l’évolution de leurs attentes et habitudes. Plus de 600 personnes de 25 nationalités différentes, dont près de 500 chercheurs, développeurs et ingénieurs Qualité travaillent au Centre de Recherche Daniel Carasso, près de Paris. En période de crise, l’innovation a permis à Danone de se maintenir et se développer. Soyons clairs, une marque qui n'innove plus est condamnée à court terme.

Ineo GDF-Suez : les employés en tant que source d’innovation

Généralement, les innovations de rupture viennent des entreprises de haute technologie qui cultivent un potentiel souvent concentré au sein de laboratoires ou de directions spécifiques, mais elles peuvent également provenir d’autres sources. La mise en oeuvre de pratiques managériales originales, qui redonne un sens à la responsabilité de chacun et en équipe, permet d’insuffler un esprit entrepreneurial. C’est le ferment même de la confiance qui libère la créativité et l’action de l’ensemble des salariés. L’expérience en matière d’innovation d’Ineo GDF-Suez est sans aucun doute unique. Cette entreprise qui se consacre aux métiers du génie électrique, des systèmes d’information et de communication, et des services associés a mis en place ce modèle de management décentralisé, fondé sur une dynamique entrepreneuriale personnalisée. Ineo GDF-Suez pilote plus de 55 000 projets par an et compte plus de 14 500 employés dont 2 000 ingénieurs et responsables d’affaires. L'entreprise couvre l’ensemble de la chaîne de valeur et propose des solutions globales.

L’originalité du modèle d’Ineo GDF-Suez consiste à mobiliser le potentiel de tous ses collaborateurs, qui sont invités à cultiver la proximité des clients et à s’ouvrir à l’ensemble des partenaires extérieurs à l’entreprise. Ils entrent ainsi dans une démarche de co-créativité, faisant d’Ineo à la fois une « entreprise étendue » et une « entreprise laboratoire ». C’est « l’entreprise laboratoire étendue » qu’Ineo invente : l’innovation n’est plus réservée à des spécialistes, mais elle devient le ressort de l’action de tous, qu’ils soient salariés, clients ou partenaires. Pour accélérer cette dynamique, la société lancé un projet d’entreprise au nom de « Passion d’Entreprendre », décliné par chacune des entités opérationnelles. L’innovation est au cœur de la relation avec les clients, les fournisseurs et les partenaires de l’entreprise. Elle prend en compte les enjeux sociétaux et permet ainsi le développement de nouveaux marchés. Ce nouveau type de management développe la confiance considérée chez Ineo GDF-Suez comme le principal pilier de la créativité qui concerne tous les domaines de l’entreprise : innovation technologique, innovation sur les chantiers, innovation dans l’organisation, innovation managériale, commerciale, financière et juridique. L’innovation au sein de la société « résulte de la collaboration entre des hommes de fonctions diverses, mais également de la transformation des relations avec ses clients en véritables partenariats ». Cette stratégie expérimentale est payante, puisque Ineo GDF-Suez a réussi à se forger, en l’espace de 10 ans, une notoriété avérée en tant que référent aussi bien auprès de ses clients, que sur le marché en général.

Google : un modèle de management participatif

Ce type de management participatif avec un goût prononcé pour le collectif est pratiqué également dans les géants de hautes technologies telles Google qui a libéré l’esprit créateur de ses employés. La responsable de la R&D chez Google, Marissa Mayer, explique l’originalité de cette approche dans un entretien accordé à « L’Expansion » : « Un moteur important de notre processus d'innovation vient du fait que nous laissons nos employés consacrer 20% de leur temps de travail à des projets qui les passionnent, et qui ne sont pas forcément liés à leur travail quotidien. Aucun responsable ne peut ainsi refuser à quiconque de démarrer un projet. C'est comme cela, par exemple, que nous avons démarré les projets qui ont donné naissance à Gmail, à Orkut, ou encore à la création d'un réseau Wi-Fi. Et il est fréquent que des employés viennent dans mon bureau et me fassent une démo de leur projet. » Egalement, en termes de recrutement, les nouveaux employés sont incités à poursuivre des carrières transversales dans divers services ce qui permet d’apporter de nouvelles idées aux projets d’innovation.

L’innovation qui exprime et mobilise les énergies créatives des employés est sans aucun doute le moteur de croissance au 21e siècle. Les belles réussites françaises telles PSA Peugeot Citroën, Groupe Renault, L’Oréal, GDF-Suez, Air-Liquide et Valéo s’expliquent par leur effort continu en matière de l’innovation. Les « entreprises – laboratoires » tels Ineo GDF-Suez ou Google sont des prototypes d’entreprises de l’avenir qui réussissent à mobiliser les employés à travers le management participatif.