Les Organisations




Jeudi 1 Septembre 2011

Alors qu’elle était au fond du gouffre il y a deux ans, General Motors décide aujourd’hui de reprendre les rênes dans l’univers de la construction automobile. Des ambitions plus vertes, appuyées par une restructuration interne complète… la société se réinvente bel et bien.


GM s'est bel et bien relevée
La Volt, GM en vert

Une renaissance s’accompagnant souvent d’un nouveau flambeau, General Motors fait de la Volt son symbole de renouvellement. Signé Chevrolet, ce fruit de la technologie marque non seulement la signature d’un nouveau départ pour la firme, mais représente un pas en direction du « vert ». Le véhicule, choisi comme voiture de l’année 2011 par bon nombre de magazines, fonctionne en effet via la charge des batteries électriques pour les 60 premiers kilomètres parcourus, avant de nécessiter du carburant. Construite dans l’usine de Hamtramck, à Detroit, la Volt est le fruit de travaux ingénieux, réalisés par des chercheurs, des ingénieurs et des techniciens des plus compétents. Entre efficacité et innovation, ce nouveau bijou constitue indéniablement un pilier de développement, non seulement pour GM, mais également pour la région de Detroit et tout le secteur automobile. Le président Barack Obama a d’ailleurs déclaré lors de sa visite à l’usine que le retour de General Motors sur le circuit appuie largement le développement de l’Amérique.

Une restructuration interne

Malgré le lourd bilan de 2009 avec des dizaines de milliards de dollars de dettes, General Motors a su réinstaurer l’équilibre au niveau de ses comptes. Les soins et les retraites des salariés ont été réglés et avec plus de 12 000 emplois supprimés suite à la fermeture de 11 usines, les problèmes de surcapacités ont été résolus. Les rênes ont été reprises en deux ans. La qualité est désormais privilégiée pour un meilleur rendement et quelque 3,8 milliards de dollars ont été investis pour remplacer les 12 000 emplois supprimés. Aujourd’hui encore, General Motors se consacre entièrement à sa réintégration sur le marché de l’automobile. Selon le directeur du bureau du Boston Consulting Group de Detroit, Xavier Mosquet, la société a d’ailleurs su se faire une place parmi les leaders du marché international.

Technologie de pointe et marketing

« Nous sommes affamés, mais humbles », telle est la déclaration du directeur marketing de Chevrolet, Rick Scheidt. Une phrase qui illustre parfaitement le nouveau concept de General Motors : assurer la qualité et augmenter le rendement en conséquence. Les ouvriers de l’usine, au sud de Hamtramck, travaillent étroitement avec la nouvelle technologie. Les robots de GM réalisent notamment 280 opérations en seulement 49 secondes. Les finitions sont réalisées et vérifiées minutieusement pour que ce nouveau départ ne soit pas perturbé par des détails. Mais modernité rimant souvent avec marketing, la direction de General Motors compte également optimiser ses références. Pour Joel Ewanick, directeur marketing de la firme, l’idéal est de se concentrer sur un nombre réduit de marques, « Quatre marques principales au lieu de huit » afin que les moyens soient davantage en synergie.

Jeudi 1 Septembre 2011 Permalien