Les Stratégies




Jeudi 23 Août 2012

La sphère du numérique russe croît à une vitesse effrénée et la masse d'internautes du pays ouvre grand les portes aux différents modèles d’e-commerces. Grâce au soutien financier de la deuxième banque de Russie, les entreprises russes s'engouffrent désormais dans le e-commerce.


Des entreprises russes s'engouffrent dans le e-commerce
VTB donne un coup de pouce au e-commerce russe

En investissant dans Fast Lane Ventures, l'incubateur par excellence des Start-ups dans le e-commerce, VTB, deuxième banque de Russie, permet aux entreprises russes de renforcer leur présence sur le marché du e-commerce national. Ayant injecté 18 millions de dollars, VTB apporte en plus du financement, un vaste réseau de contacts et une expertise financière pointue. L'objectif de cet investissement est double, car, en plus de soutenir les start-ups russes, le nom de VTB comme principal investisseur dans Fast Lane Ventures devrait attirer les investisseurs étrangers. VTB compte en outre investir davantage dans les projets à l'état d'incubation. Et si VTB est confiant, c'est surtout parce que le e-commerce russe n'est toujours pas arrivé à sa taille critique, laissant ainsi de nombreuses places libres. Places qui peuvent être prises par un simple copier-coller des modèles de groupes américains.

S'octroyer les business modèles américains

Fondée par plusieurs hommes d'affaires, Fast Lane Ventures est une véritable pépinière de jeunes entreprises porteuses d'avenir, sur le marché du e-commerce. Et plus que de cultiver l'innovation, le marché du e-commerce russe n'a nul autre besoin que de fabriquer des copies conformes des modèles économiques fonctionnant aux États-Unis. Les niches libres foisonnent en effet sur la toile russe, et Fast Lane Ventures s'affaire à contrôler des Start-ups sur des segments stratégiques que sont notamment le e-commerce, mais aussi le média/marketing, les réseaux sociaux, les services aux consommateurs et le B To B. Pascal Clément, l'un des pionniers de la vente en ligne sur le marché russe, et qui fait partie de ceux qui ont été portés par Fast Lane Ventures, souligne l'importance d'avoir la meilleure position du marché face à la croissance exponentielle du e-commerce russe. Une position difficilement accessible du fait d'un manque de spécialistes. Raison pour laquelle Fast Lane Ventures se consacre beaucoup à la formation, et envisage de recruter à la sortie des universités.

Fast Lane Ventures, plus qu'un investisseur

Marina Treshova, PDG de Fast Lane Ventures affirme que la société est plus qu'un simple investisseur, car elle accompagne les Start-ups, tout au long de leur développement, en leur fournissant un appui en matière de gestion, promotion, et sur les aspects opérationnels. Travaillant avec une dizaine de sociétés de capital-risque, tout l’enjeu réside dans la capacité à trouver la perle rare, plus qu’à trouver des fonds. À considérer le potentiel du marché Internet russe, alors qu'il est déjà le premier marché d'Europe, l'on comprend mieux l'intérêt d'accompagnement des Start-ups, et leur soutien financier. En effet, le marché de l'internet russe représente déjà 60 millions d'internautes, et le e-commerce génère plus de 10 milliards de dollars. Au niveau européen toujours, ce sont également des entreprises russes qui ont observé les plus grosses valorisations dans Internet, avec le portail mail.ru et le moteur de recherche Yandex. Des modèles calqués sur ceux de grands groupes américains donc, avec un énorme potentiel.