Les Stratégies




Lundi 24 Février 2014

Au moment où l’Etat renforce la cyberdéfense informatique dans l’hexagone, les nouvelles interfaces mobiles sont toujours plus nombreuses pour des utilisateurs toujours plus connectés. Le salon de la téléphonie mobile qui ouvre aujourd’hui montre la tendance. Cette inondation d’applications représente-t-elle un danger ?


La multiplication des interfaces de téléphonie mobile pose-t-elle un problème de sécurité ?
Applications toujours plus nombreuses

Le « Mobile Congress Show », le grand rendez-vous international de la téléphonie mobile ouvre ses portes aujourd’hui à Barcelone, en Catalogne. Les trois grands évènements qui vont rythmer ce salon sont les nouveaux systèmes d’environnements, les nouveaux smartphones et Mark Zuckerberg, le Président de Facebook qui montre son intérêt pour son réseau social embarqué sur un mobile.
Sur votre ordinateur, vous pouvez avoir le choix de votre système d’exploitation : iOS pour les fidèles d’Apple, Windows,… Le smartphone jusqu’ici ne proposait que l’iOS pour Apple, Android créé par Google et Windows Phone de Microsoft. D’autres systèmes plus « ouverts » arrivent pour conquérir un marché oligopolistique tenu par Apple et Google. Ainsi, Firefox OS et Tizen OS vont arriver dans l’arène du mobile. Ces systèmes d’exploitation sont bien différents, notamment pour Firefox OS qui a été mis au point comme son grand frère sur ordinateur Firefox, par la fondation à but non lucratif Mozilla.

Avec ces nouveaux environnements, les restrictions seront bien moins nombreuses, notamment dans le choix des applicatifs. Le mobinaute aura donc tout le loisir de choisir les applications qu’il souhaite installer.
Effectivement, lorsque sur votre mobile, vous souhaitez installer une nouvelle application, vous vous rendez sur l’Apple Store ou le Google Play Store.

Et pour une application spécifique dans un segment particulier, vous aurez une foultitude de choix d’éditeurs de logiciels. Par exemple, vous souhaitez une application pour que votre téléphone mobile fasse fonction de modem pour votre ordinateur. Il faut donc installer un module « tethering ». Pas moins de dix éditeurs proposent leurs applications. Difficile de s’y retrouver déjà.

Un choix délibéré pour une sécurité débridée

Le téléchargement d’applications reste en général bien réglementé. Cependant, il n’est pas rare que d’autres applicatifs soient chargés de manière invisible pour scruter votre téléphone et toutes les données qui peuvent s’y trouver. De la même manière, certains applicatifs sont édités par des entreprises lointaines et il semble difficile d’identifier tout cela.
Ainsi, pour une application spécifique qui aura été choisie, la fonction de cette application chargée sera tout autre…et ce sera trop tard ! Les antivirus spécifiques pour mobiles peuvent en tout état de cause permettre une première mise en garde, mais c’est bien l’utilisateur qui aura le dernier choix de charger ou non. Il suffit de mal appuyer sur le bouton et l’applicatif « espion » peut être chargé.

L’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), qui est chargée de la défense informatique des grands services et réseaux de l’Etat, grossit proportionnellement aux menaces grandissantes qui peuvent s’exercer. Avec des nouveaux systèmes d’exploitation sur mobiles, il sera possible d’accéder à des sites ou des applicatifs peu scrupuleux. C’est déjà le cas avec les moteurs de recherches classiques. Autant sur les réseaux français les sites seront contrôlés, autant si vous voyagez, vous n’aurez peut-être plus cette protection.
Le danger a toujours été présent, mais si vous voyagez, autant limiter les applicatifs et sites inconnus.

Lundi 24 Février 2014 Permalien