Les Stratégies




Lundi 26 Octobre 2015

La numérisation du monde de l'assurance bouleverse tous les aspects du business model de cette activité, tant du point de vue de la distribution que de celui du marketing, en passant par les aspects techniques, opérationnels et RH.


La digitalisation du secteur de l'assurance
Selon Bruno Cambounet, VP Finance Services and Insurance industries global programs, chez Axway, l'enjeu de la digitalisation,  "c'est d'abord la capacité de l'entreprise à intégrer les flux de son écosystème. C'est également de savoir fonctionner en mode test/déploiement (test & learn), comme tester rapidement des concepts, abandonner ceux qui fonctionnent mal et déployer ceux qui décollent...". Et il ajoute : "la digitalisation permet à chaque acteur de l'écosystème de l'Assurance de développer sa proposition de valeur dès lors qu'il est ouvert en temps-réel à son écosystème : aux objets, clients, partenaires, co-opétiteurs et fournisseurs. Chaque institution en tirera parti dès lors qu'elle saura simplement gérer et recomposer le paysage de ses interactions sur son écosystème, automatiser les contrôles et in fine apporter une visibilité sur les activités critiques comme : maîtriser les points d'intégration avec l'écosystème (IoT, clients, partenaires etc...), gérer le flux de données de bout en bout ou encore monitorer pour monétiser l'usage de ses données et services ouverts aux acteurs externes ; piloter le « fast closing » mensuel garantissant le respect des réglementations." (Source : livre blanc « Innovation et transformation numérique de l'assurance » de Pôle Finance Innovation.)
 
D'autre part, un récent article paru sur le site de l'Atelier indique que l’assurance peer-to-peer, prochaine étape de la désintermédiation du secteur : "Actuellement, les modèles d’assurance en P2P se divisent en deux catégories selon l’importance qu’ils donnent aux assureurs traditionnels dans la couverture du risque. Par exemple , Friendsurance et Bought By Many permettent d’assurer en P2P un petit montant de risque et font appel à des assureurs traditionnels à partir d’un certain seuil. À l’inverse, et avant qu’il ne ferme faute d’avoir su monétiser profitablement son exercice, le service PeerCover proposait à ses souscripteurs d’être assurés à la hauteur du bien."
 
A l'occasion de la présentation du livre blanc, Jean Hervé Lorenzi, le président du Pôle finance innovation, a identifié une nouvelle dynamique dans l'univers des start-up : les InsurTech. A l'image des entreprises de la FinTech qui ont dynamisé le secteur bancaire, il mise sur ces jeunes pousses pour apporter aux géants du secteur des idées neuves. Des appels à projets ont été lancés dans toute la France autour des 30 domaines d’innovation  prioritaires décrits dans le livre blanc, pour repérer les sociétés créatives.