Les Stratégies




Lundi 13 Juillet 2015

Les groupes américains Procter & Gamble et Coty annoncent un accord d'un montant de 12,5 milliards de dollars (11,3 milliards d'euros) sur la reprise par Coty des activités de parfums et de cosmétiques de P&G, soit 43 marques au total. Le parfumeur américain Coty devient ainsi le nouveau numéro un mondial du parfum.


Coty atteint une taille critique dans le secteur parfum et cosmétique
L'opération concerne notamment les marques de produits capillaires Wella et Clairol et les parfums Gucci et Dolce & Gabbana. Coty et P&G signent ici la transaction la élevée depuis 10 ans dans le secteur des cosmétiques. Cette transaction d'effectuera suivant le schéma "Reverse Morris Trust", c'est à dire en deux temps, ce qui se révèle très avantageux d'un point de vue fiscal. Procter & Gamble va d'abord procéder à une scission des actifs concernés, l'entité issue de cette opération absorbant ensuite Coty par le biais d'une transaction intégralement en actions. Au final, les actionnaires de P&G détiendront une participation majoritaire dans le groupe.
 
Coty possède déjà les marques de cosmétiques Cover Girl et Max Factor et les parfums Marc Jacobs et Calvin Klein. Par ailleurs, à l'issue de l'opération, les produits capillaires représenteraient 24% de son chiffre d'affaires global, ce qui hisserait le groupe au 3ème rang mondial. Quant au secteur du parfum, celui-ci devrait générer un chiffre d'affaires annuel d'environ 4,5 milliards de dollars, le record mondial. En effet, selon une étude du cabinet Dealogic, Coty dépassera L'Oréal dans les parfums à l'issue de la transaction.
 
Les Echos commentent : "Ce deal ambitieux montre la détermination de Coty à devenir un acteur mondial. Il y a dix ans, le groupe avait repris les parfums d’Unilever pour 800 millions de dollars. Ce qui lui avait permis de mettre la main sur une pépite, la licence Calvin Klein. Il a ensuite menée une politique frénétique d'acquisitions à partir de 2010, rachetant OPI, le leader mondial des vernis à ongle. ou les soins américains Philosophy, sans parvenir à décoller. Avec cette opération, Coty change de dimension, en enrichissant son pôle maquillage, ses parfums et en entrant sur le marché du capillaire." Et ajoute : "Avec ce portefeuille complet, et un allié de poids, P&G, il va aussi pouvoir élargir son réseau de vente. «Il y a un très fort enjeu en terme de distribution, estime Julia Amsellem, consultante luxe chez OC&C . Coty va pouvoir peser dans les négociations avec les géants du secteur. Alors que l’an dernier il a souffert aux USA d’une pression sur les prix liée aux distributeurs». Les discussions, avec le réseau des parfumeries sera aussi facilité. En revanche, l’entreprise reste faible sur la partie soins (15 % des ventes). L’acquisition de Tjoy, en Chine est passée par pertes et profits. Le groupe a décidé de stopper l’an dernier la marque, qu’il avait racheté 400 millions de dollars. Or en Asie, les crèmes restent le principal moteur du marché."