Les Stratégies




Mercredi 19 Octobre 2016

Ce lundi 17 octobre deux géants de l’industrie américaine Tesla et japonaise Panasonic viennent de parapher un partenariat futur sans conditions pour la fabrique de panneaux solaires avec le système photovoltaïque. Dans ce partenariat futur le constructeur automobile américain Tesla va laisser le soin au géant japonais de l’électronique Panasonic de fabriquer les panneaux à Buffalo (New York) dans l’optique de racheter SolarCity. Mais cette possibilité risque de ne pas voir le jour du fait que des associés de Tesla ne sont pas encore enclins au rachat de SolarCity ce qui entrave à la possibilité de voir Panasonic produire des panneaux solaires en 2017 et se refaire une santé financière par la même occasion.


Une future collaboration entre Tesla et Panasonic dans le domaine des panneaux solaires
Tesla au chevet de SolarCity malgré ses problèmes internes

Pour la bonne mise en place de sa collaboration avec Panasonic concernant la commercialisation en 2017 de panneaux solaires le géant americain de l’automobile électrique Tesla envisage de racheter SolarCity et de sortir l’entreprise de la passe dont elle traverse ses derniers temps. Cette dernière bien connue dans les secteurs énergétiques notamment avec le système photovoltaïque n’est pas au mieux de sa forme ces périodes-ci. Selon beaucoup d’analystes bien avertis de la situation qui sévit à SolarCity l’entreprise est sur le point de faire faillite.

C’est dans le but de lui faire remonter la pente qu’Elon Musk le fondateur et PDG des deux entreprises souhaite leur fusion. Cependant, cette situation envisagée par Mr Musk ne plait pas à beaucoup de ses collaborateurs qui envisagent d’autres possibilités. Ces derniers avancent que la situation présente chez Tesla devait amener à Elon Musk à revoir ses projets concernant  fusion. L’entreprise automobile vit ces temps-ci avec une lourde dette vis-à-vis de ses bailleurs mais aussi elle se gère avec un budget déficitaire avec une perte de 800 millions de dollars en 2015 pour seulement 4 milliards de chiffres d’affaire. Pour pouvoir faire face à tous ses problèmes internes Tesla aura besoin d’un financement global de 10 milliards de dollars au lieu de chercher à fusionner avec une entreprise sur le point de faire faillite.
 

Un partenariat gagnant-gagnant entre Tesla et Panasonic

La réaction de beaucoup des actionnaires de Tesla ne va pas plaire au géant japonais des machines électriques. Pour que Panasonic puisse concrétiser son partenariat avec l’entreprise américaine il faut au préalable que cette dernière rachète SolarCity, un dilemme pour le japonais qui espère s’appuyer le projet des panneaux solaires de Tesla pour se sortir de sa situation délicate dont il vit. Mais quand on sait l’intérêt particulier que Musk porte à son projet de fabrication de panneaux solaires dans  le but de pouvoir alimenter ses voitures électriques il va sans dire que Tesla finira par convaincre ses collaborateurs pour la fusion de SolarCity.

Si le partenariat entre Tesla et Panasonic voit le jour l’americain aura un partenaire privilégié pour ses bolides car Panasonic domine sans partage le marché mondial des batteries. Le japonais quant à lui pourra mieux assoir ses bases sur le secteur où la concurrence fait rage surtout au niveau du marché asiatique.
 

Mercredi 19 Octobre 2016 Permalien