Les Stratégies




Vendredi 18 Juillet 2014

Uber ne s'est jamais vraiment posé la question de savoir comment investir son milliard de dollars de capital. Grandir, toujours grandir...


Uber veut grandir très vite
Uber, la start up qui propose des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC),  veut devenir grand, très grand et aussi rapidement que possible. Et aujourd'hui, sa stratégie consiste à se positionner le mieux possible sur le prix, même si l'entreprise perd de l'argent au passage. Ce n'est d'ailleurs pas une approche très originale pour une start up, ces jeunes entreprises considérant que les bénéfices ne sont pas aussi important que les gains en popularité. Mais pour Uber, qui oeuvre dans l'économie collaborative, les enjeux sont plus importants car le secteur est en passe d'être réglementé dans de nombreux pays. Il n'y a pas que le succès à la clé... il y a aussi la survie de l'entreprise et cela explique la volonté d'Uber de se développer très vite et de prendre du poids vis à vis des régulateurs.
 
Des tarifs à la baisse
 
L'entreprise a récemment annoncé qu'elle baissait ses tarifs de 20% dans la ville de New York, en affirmant que ses services étaient désormais moins chers que les célèbres taxis jaunes new yorkais. Cette annonce a en fait suivi celle d'une baisse de 25% à San Francisco et également à Los Angeles. Les chauffeurs, eux, sont toujours payés selon les mêmes conditions, ce qui a fait réagir une journaliste de Forbes qui a calculé qu'une course revenant désormais à 11,25 dollars à San Francisco continuerait à rapport 12 dollars au chauffeur... Ainsi, en plus de ne percevoir aucune marge, l'entreprise perd 75 cents au profit du chauffeur. Mais l'entreprise ne semble pas s'en émouvoir pour l'instant, préférant élargir sa base de clientèle pour l'instant et penser aux bénéfices plus tard, à l'instar des start up du web.
 
Des points communs avec Amazon
 
Bien que les deux entreprises n'aient aujourd'hui pas grand chose en commun, Uber peut être comparé à Amazon. Les deux start up ont été lancées par des patrons charismatiques qui se sont attaquées à des secteurs vieillissants. Les entreprises ont grandi très rapidement et leur popularité explose, leur marque devenant synonyme de services réellement innovants. Amazon continue d'ailleurs à croitre car l'entreprise ne se soucie pas de perdre de l'argent en pratiquant des prix bas et la gratuité des frais d'envoi. Mais en retour, les clients reviennent constamment. Le patron d'Uber, Travis Kalanick, semble beaucoup s'inspirer de Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, lequel est d'ailleurs un des investisseurs d'Uber.
 
Concernant l'activité d'Uber, une chose est certaine, c'est que la demande ne cesse d'augmenter et que la société est désormais présente dans plus de 140 villes de 40 pays différents.
 

Vendredi 18 Juillet 2014 Permalien