Les Organisations




Mardi 5 Juin 2012

Sonalto, fondé en janvier 2010 par Maxence Petit et Louis Blohorn, avec le soutien du Dr Patrick Petit, médecin ORL, est une entreprise spécialisée dans la fabrication d'assistants d'écoute, mais son activité va bien au-delà. En effet, la société ambitionne aujourd'hui de révolutionner le secteur de l'aide à l'audition.


Sonalto peut révolutionner le marché de l'aide à l'audition
En quoi consiste cette « révolution » ?

Jusque-là, les prothèses étaient uniquement vendues sur ordonnance, et une fois l'appareil acheté, il était présenté à un audioprothésiste pour le réglage. Sonalto révolutionne le marché, car il propose une solution d'aide à l'audition disponible en libre-service en pharmacie. L'appareil, baptisé Octave, convient à 85 % des personnes souffrant de gêne auditive légère. Il ne possède que 2 programmes d'amplification à savoir 11 et 20 db en moyenne, avec une limitation à 25db. L'Octave est doté de la même technologie que les appareils traditionnels, mais s'en différencie par son préréglage. En effet il ne requiert pas l'intervention d'un professionnel. Ainsi, une prescription médicale est inutile pour l’achat de cet appareil prêt à l'emploi. Les conseils du pharmacien suffisent, l'appareil étant simple d'utilisation. Enfin, parallèlement à Octave, Sonalto a lancé une campagne d'information destinée à familiariser le public avec la presbyacousie.

Quels sont les impacts de cette méthode révolutionnaire sur le secteur de l'aide à l'audition ?

Ce concept révolutionnaire permettra de démocratiser l'utilisation de l'assistant d'écoute, son prix étant un argument de taille. Octave est commercialisé au prix de 299 euros TTC, ce qui le rend accessible au plus grand nombre, contrairement aux appareils de la concurrence qui eux affichent des tarifs qui varient entre 1 500 et 1 700 euros. Et si Sonalto peut se permettre de vendre à ce prix-là, c'est parce que l’entreprise a fait l'impasse sur toutes les prestations généralement associées à l'achat. Mais plus que la démocratisation de l'appareil, l'entreprise souhaite obtenir une dédramatisation du port d'appareils auditifs. Sonalto souhaite en effet aider les personnes souffrant de surdité, à changer leur façon d’appréhender les choses, en faisant oublier l'image d'un appareil désuet, synonyme de vieillesse. En proposant Octave en vente libre dans les pharmacies, le public finira par se familier avec ce type d'appareil, d'autant plus que ce dernier est discret et confortable.

Quels sont les principaux obstacles rencontrés par Sonalto ?

Selon les professionnels, si les prothèses étaient fiables, la démarche de Sonalto aurait été adoptée depuis longtemps. Malheureusement, il existe encore des imperfections susceptibles de nuire au patient, mais aussi au métier. D'autant que les pertes auditives peuvent être les symptômes de pathologies plus graves, d'où l'intérêt de la prescription médicale. Aussi, les deux principaux syndicats d'audioprothésistes, dont l'Union Nationale des Syndicats d'Audioprothésistes français (Unsaf), n'ont pas hésité à poursuivre Sonalto en justice pour avoir vendu des prothèses sans avoir les compétences stipulées à l'article L4361-1 du Code de la santé publique. Face à ces accusations, Sonalto se défend en arguant qu'Octave est performant et efficace, étant donné qu'il intègre les dernières technologies numériques. La société joue également la carte de la solidarité en indiquant que seulement 15 % des Français malentendants ont les moyens d'acheter un équipement du fait de son prix exorbitant. Verdict pour cette année 2012.

Mardi 5 Juin 2012 Permalien