Les Stratégies




Mercredi 29 Mars 2017

Selon plusieurs sources très proches de ce dossier, LVMH lancera très prochaine, certainement d’ici l’été prochain, un site de vente en ligne. Cette plateforme de e-commerce regroupera plusieurs marques luxueuses du Groupe. Le site sera une vitrine pour les marques de LVMH.


Selon plusieurs sources, LVMH ouvrira un site de e-commerce
Un besoin de fédérer toutes ses marques

Pour l’une des sources qui a balancé l’information, « la plateforme devrait permettre une meilleure visibilité  aux différentes marques du Groupe LVMH ». Cependant, elle proposera aussi d’autres marques n’appartenant pas à la maison, affirme-t-elle. Sous la direction de Ian Rogers, un ancien d’Apple recruté en septembre 2015 pour booster son secteur e-commerce et digital, le projet a pour but de fédérer en quelle que sorte toutes les marques du Groupe.

Depuis bien longtemps déjà, LVMH a toujours laissé  libre arbitre à chacune de ses griffes dans le domaine de la vente en ligne. La marque Céline par exemple, jusqu’à ce jour, ne dispose pas d’un site de vente à distance. Par contre, des marques comme Louis Vuitton ou encore Fendi, en dispose depuis. Une autre de ses marques, Sephora, agissant dans le secteur de la cosmétique, est par contre la plus active en termes de vente à distance.
 

Des chiffres satisfaisants pour ses ventes en ligne

Lors de la présentation de ses résultats annuels, le directeur général délégué de LVMH, Antonio Belloni, a indiqué que les ventes annuelles du Groupe, réalisées en ligne, ont atteint un montant de 2 milliards d’euros, soit environ 5,3% de son chiffre d’affaires. L’augmentation des capacités dans le secteur de l’e-commerce est une nécessité absolue pour toutes les entreprises à l’heure actuelle.

Pour cause, la croissance dans ce secteur a connu un ralentissement, sinon une normalisation après des très belles années marquées par des ventes explosives. Les magasins des grandes marques arrivent également à maturation. Dès lors, l’e-commerce offre d’énormes opportunités. Aussi, les marques doivent coller avec les nouvelles tendances des jeunes clients hyper connectés et amoureux du luxe. Ces derniers achètent plus fréquemment en ligne via leurs mobiles et autres appareils connectés. Pour Luca Solca, analyste d’Exane BNP Paribas, « toutes les grandes marques de luxe ont placé le digital au sommet de leurs priorités ».
 

Une obligation pour s’aligner

Comme toutes les autres grandes marques qui ont fait ce choix depuis bien longtemps, LVMH en avait également besoin afin de rester tendance et à la mode avec ce type de clientèle. En 2015, le e-commerce ne représentait que 7% des ventes du secteur du luxe. En 2014, c’est autour de 6% que cela tournait. Avec par exemple l’étude du cabinet ContactLab, ceux qui utilisent tous les canaux achat, dépensent environ 50% de plus que ceux qui se rendent uniquement en boutique.

Au dernier trimestre 2016, les ventes en ligne de Gucci ont augmenté de 10%. Beaucoup d’autres marques comme Chanel et Hermès ont déjà promis de lancer les leurs dans les mois avenirs.  Plusieurs estimations font état d’une croissance de l’industrie du luxe autour de 8 à 10% dans les années qui viennent.
 

Mercredi 29 Mars 2017 Permalien