Les Stratégies




Mercredi 21 Septembre 2011

Face à l’évolution lente du marché, Sanofi Pasteur compte renouveler ses perspectives pour les trois prochaines années. Un objectif plus centré sur la production, un accent mis sur les ventes en pays émergents, la branche vaccins de Sanofi-Aventis déploie tant les moyens humains que matériels pour croître plus vite que les demandes.


Photo: Sanofi
Photo: Sanofi
Un objectif de vente doublé

Doubler ses ventes d’ici 2014, tel est l’objectif fixé par Sanofi Pasteur pour cette nouvelle année. La confirmation a été faite par le nouveau P.D.G. de la division, Olivier Charmeil, lors d’une interview accordée à Reuters. D’ici trois ans, le chiffre d’affaires de 3 808 millions d’euros de 2010 devrait être augmenté de 50 %. Les pays émergents, dont principalement ceux de l’Amérique latine et de l’Asie Pacifique, constituent les principales cibles pour pouvoir atteindre cet objectif. 1 386 millions d’euros sont réalisés dans ces pays, soit près de la moitié des résultats de la branche. Face à l’évolution actuelle du marché, qui tourne autour de 5 et 6 % au lieu des 7 et 8 % prévus en 2009, Sanofi Pasteur compte surtout mettre l’accent sur son leadership afin de dépasser de loin la croissance du marché. Selon Olivier Charmeil, la filière du vaccin devrait valoir une dizaine de milliards d’euros d’ici 2015, soit deux fois plus qu’en 2010.

Un vaccin contre la dengue

Après la Malaria, la dengue forme la seconde maladie la plus courante dans les régions tropicales. Dans le cadre de ses actions dans les pays émergents, Sanofi Pasteur compte ainsi apporter une solution radicale face à l’attaque fréquente de la pathologie, en proposant un vaccin. Plus de 40 000 personnes sont prévues à la fin 2011 pour contribuer à la mise au point de ce vaccin. Des études cliniques sont déjà en cours. Actuellement en phase III de développement, la solution devrait être lancée sur le marché d’ici 2014. La distribution dépendra bien évidemment de la localisation du pays, mais selon les prévisions du groupe, tous les pays émergents devraient en bénéficier dans les 5 prochaines années. Sanofi Pasteur s’attend à des résultats annuels de plus d’un milliard de dollars avec ce nouveau vaccin. 350 millions d’euros ont été investis à Neuville-sur-Saône dans le cadre de la mise au point du produit.

Des prévisions de partenariats et d’acquisitions

La branche du vaccin constitue l’une des filières les plus rentables dans l’univers santé. Chris Viehabacher, le P.D.G. de Sanofi, en a fait une base essentielle du développement du groupe. En 2010, Sanofi Pasteur détient une part de marché estimée à 16 milliards d’euros, soit près de 22 % du marché international. Un chiffre qui devrait être doublé d’ici 2014, selon les perspectives du groupe. À la tête de Sanofi Pasteur depuis janvier 2011, après avoir été à la direction de Sanofi Aventis au Japon et en Asie-Pacifique pendant quatre ans, Olivier Charmeil estime qu’avec l’arrivée du nouveau vaccin sur le marché, la division pourra ouvrir de nouvelles de portes en termes de collaboration. Bien que le marché ne manque pas de concurrence, si l’on ne cite que Novartis, Merck, ou encore Wyeth, le groupe aspire à de nouveaux partenariats dans différents pays. Et reste ouvert à toute opportunité d’acquisition.

Mercredi 21 Septembre 2011 Permalien