Les Stratégies




Lundi 10 Juillet 2017

Samsung réalisera très prochainement un investissement d’une valeur de 16 milliards d’euros, soit près de 21.400 milliards de wons en Corée du Sud. L’annonce a été faite ce mardi 4 juillet 2017. Cet investissement sera orienté dans la conception des puces dédiées aux smartphones ainsi que dans les écrans desdits appareils. Avec ce nouveau plan, Samsung Electronics entend garder son avance sur ses poursuivants dans ce domaine.


Samsung : 16 milliards d’euros d’investissement en Corée du Sud prochainement
Ouverture de nouvelles usines dans le pays

Samsung construira de nouvelles usines pour soutenir la croissance d’un secteur qui fait face à une demande importante. Il prévoit en effet de consentir, dans son nouveau plan d’investissement, le montant de 14.400 milliards de wons dans la production de puces NAND. Le site dédié sera situé dans le sud de la Corée, précisément à Pyeongtaek. Il faudrait attendre autour de 2021 pour voir la concrétisation de ce projet, a affirmé l’équipe de communication du Groupe. 6.000 milliards de wons seront aussi investis dans une toute nouvelle chaîne de fabrication qui aura en charge la production de semi-conducteurs.

Ce sera cette fois ci dans le Centre-Ouest du pays, dans la ville de Hwaseong. Au cours de ce communiqué, Samsung en a profité pour expliquer que les investissements ne se limiteront pas uniquement à la Corée du Sud. Il prévoit en effet de réaliser des efforts similaires en Chine. C’est le besoin en termes de puces destinées au stockage des données des smartphones qui motive cet élan. Dans le centre de la Chine, à Xi’an précisément, son usine de production des puces NAND se verra attribuer un nouvel investissement pour augmenter ses capacités. Il faut dire que la demande est perpétuelle croissance depuis ces dernières années. Environ 1.000 milliards de wons seront affectés dans une nouvelle usine de production d’écran OLED.

Les puces NAND manquent sur le marché

Le marché des puces NAND qui servent au stockage des données des smartphones sont fréquemment en manque sur le marché. C’est une situation qui présente deux façades pour les constructeurs. Tant elle oblige à réaliser des nouveaux investissements importants, tant elle leur permet de réaliser d’excellents bénéfices avec des prix qui ne cessent d’augmenter. Ce sont surtout les puces NAND qui connaissent une pénurie quasi permanente. C’est en effet leur forte capacité de stockage qui constitue l’attrait que les clients ont à son égard. Ce manque devrait se poursuivre encore pendant quelques temps.

Selon plusieurs professionnels du secteur, tous les investissements consentis, que ce soit par Samsung, Toshiba ou encore le sud-coréen SK Hynix ne pourra pas résoudre ce déficit cette année même. En effet, il faudrait attendre plusieurs mois avant que les nouvelles usines ne donnent le maximum de leurs capacités de production. D’autres analystes prévoient d’ici 2018, une augmentation de la production grâce  tous ces investissements. Cependant, ils évoquent d’éventuelles possibilités de surproduction. Il faudrait noter aussi que la Chine, dont les fabricants de smartphones figurent parmi les principaux acheteurs de ces puces mémoires là, souhaiterait désormais dans la production des siennes.

Lundi 10 Juillet 2017 Permalien