Les Stratégies




Jeudi 15 Juin 2017

Le groupe Renault-Nissan a décidé de lancer dans la construction d’une usine pour stocker de l’énergie. Il prévoit un lancement d’une usine de 100 mégawatts dans le vieux continent pour renforcer et revigorer les batteries.


Renault-Nissan décide de se lancer dans le stockage de l’énergie
Un système performant pour alimenter les voitures électriques

Déjà expérimenté par son homologue américain spécialisé dans la production de voiture électrique Tesla. Le groupe a cherché plutôt à mettre en place un marché de recyclage de batterie tout en continuant à développer des infrastructures qui vont avec des voitures électriques. Il a mis en place une usine très performante qui a la capacité d’alimenter près de 120.000 maisons ou bien même supplier d’un central à gaz ou à carbone lorsque ces derniers ne peuvent plus contenir la demande en énergie. Contrairement au site de production de l’électricité, C’est une usine qui stocke et recharge lorsque l’offre est abondante et en cas dans certains, elle commercialise l’électricité. Les abonnés de ce type de site considèrent que ces usines peuvent jouer un rôle important dans la distribution d’électricité.

Ce site va pallier réellement aux caractères imprévisibles des électricités d’origine solaire ou éolienne. Ainsi, avec son partenaire allemand spécialiste du stockage d’énergie The Mobility House, le groupe Renault-Nissan élabore une énorme batterie, obtenue grâce à des batteries. Pour diminuer le coût des véhicules électriques, l’option de construire des énormes batteries serait décisive renouveler les cellules d’alimentation. Avec le groupe The Mobility House, Nissan avait déjà tenté l’expérience avec en fournissant le stade de football l’Aréna Amsterdam un système de stockage d’électricité, avec une participation à hauteur de 44% de Renault. Dans cette perspective, le président du groupe de stockage allemand déclare qu’il avait déjà travaillé sur le projet de 100 mégawatts avec d’autres partenaires. Et ils se focalisaient sur le site de construction de l’usine.
 

Les voitures électriques une nouvelle ère

En fin de compte, le groupe Renault-Nissan vise les constructeurs allemands pour mettre en place cette usine. D’abord il considère que les prix de l’énergie appliqués sont très élevés. Ensuite, il opte pour un pays qui prône les énergies renouvelables. C’est la raison pour laquelle même le Pays-bas était bien visé. Le groupe s’est inspiré d’un système de stockage qui est déjà opérationnel aux Etats-Unis, avant de se lancer dans une campagne de batterie électrique pour les voitures.

C’est en Californie que se situe l’usine de stockage de l’énergie de 100 mégawatts, qui a remplacé une usine thermique au gaz. Ce dernier distribué de l’électricité au South California Edison. Les analystes de Beerenberg estiment que la combinaison de voitures électriques et stockage d’énergie tend à croitre de 8%, soit une augmentation de plus de 200 milliards d’euros (178 milliards d’euros) d’ici 2020. Cela signifiera que le taux de croissance annuel va croitre en moyenne de 50% sur les cinq prochaines années. Aussi, d’ici 2020, on assistera à la circulation de 4 millions de voitures électriques. Les constructeurs de voitures électriques se lancent de plus en plus dans les recherches de recyclage des batteries.