Les Stratégies




Vendredi 21 Novembre 2014

Sept nouveaux trains viennent d'être commandés à Siemens par l'opérateur ferroviaire, lesquels s'ajoutent à 10 autres déjà commandés depuis octobre 2010 et qui seront mis en service d'ici 2016.


Quoi de neuf chez Eurostar ?
A l'occasion de la présentation du train e320 de Siemens, le patron d'Eurostar Nicolas Petrovic, a confirmé que la flotte d'Eurostar passera à terme de 27 à 44 trains, témoignant des grandes ambitions de l'opérateur. En outre, Eurostar a réalisé un investissement de 892 millions d'euros pour renouveler sa flotte, c'est à dire pour rafraichir 27 trains construits par Alstom et pour construire 10 nouvelles rames.
 
Le e320 est un train de 400 mètres de long qui peut transporter jusqu'à 900 passagers (contre 750 dans les trains actuellement en circulation). Sa vitesse maximale est portée à 320 km/h, soit 20 km/h de plus qu'aujourd'hui. Tous les nouveaux trains seront équipés en wi-fi et seront designés par le célèbre bureau de design italien Pininfarina.
 
Ces nouveaux trains permettront à Eurostar d'étendre son maillage en proposant une liaison permanente entre Londres et Lyon, Avignon et Marseille. A noter que fin 2016, Eurostar inaugurera une liaison directe entre Amsterdam et Londres via Anvers et Bruxelles. "Ces nouveaux trains sont un symbole de notre avenir. Nous avons crû ces dix dernières années et nous voulons continuer dans ce sens", a indiqué Nicolas Petrovic. Il ajoute : "Dans les deux prochaines années nos clients vont constater une transformation complète de nos services, alors que nous allons améliorer toutes les étapes de leur voyage".  
 
Depuis le démarrage de l'activité d'Eurostar, en novembre 1994, plus de 150 millions de voyageurs ont voyagé entre Londres et Paris en empruntant le tunnel sous la Manche. En 2013, Eurostar totalisait 10 millions de voyageurs et un chiffre d'affaires record de 857 millions de livres, soit 1,1 milliard d'euros.
 
Seul bémol à cette annonce, Le Figaro rapporte que "C'est la première fois qu'Eurostar - et même qu'une filiale de la SNCF - acquiert des rames de TGV auprès d'un autre constructeur qu'Alstom. Ce sujet avait créé une sorte de psychodrame industriel et diplomatique lorsqu'Eurostar avait fait connaître son choix en 2010. L'Allemagne avait été choquée par l'attitude protectionniste du gouvernement français favorable au constructeur tricolore et Asltom avait porté plainte contre Eurostar."

 

Tags : Eurostar Siemens
Vendredi 21 Novembre 2014 Permalien