Les Hommes




Mardi 24 Septembre 2013

Bien que le nom de Carl Icahn n'évoque que peu de chose pour une grande partie des observateurs, c'est pourtant l'une des plus illustres figures du monde financier. Au sein des places boursières, les traders, les actionnaires et les dirigeants de sociétés gardent tous la même image de cet investisseur activiste : c'est le raider de la finance par excellence.


Qui est Carl Icahn ?
Carl Icahn, l'actionnaire activiste

Carl Icahn est un nom célèbre dans l'univers de la finance. Il doit notamment sa réputation aux nombreuses actions menées au cours de sa prolifique carrière. Aujourd'hui, il est à la tête d'une fortune estimée par le magazine américain Forbes à quelque 20 milliards de dollars. Ce patrimoine colossal, Carl Icahn l'a accumulé grâce à son style particulier d'investissement. Un mode opératoire qui lui permettra d'être surnommé aujourd'hui encore, à 77 ans, « l'actionnaire activiste » ou le raider des investissements. Pourtant, le chemin initial emprunté par ce prédateur financier ne semblait pas être tracé pour un tel destin.

Études en Philosophie et en Médecine avant de découvrir la finance

Carl Icahn voit le jour en 1936. Le futur homme d'affaires grandit au sein d'une famille juive dans le quartier du Queen, à New York. Très attachés à la réussite scolaire de leur enfant, sa mère, institutrice, et son père, chanteur dans les synagogues, le poussent à obtenir une bourse d'études à l'université de Princetown. Ce premier cursus universitaire lui vaudra de décrocher une licence en Philosophie, en 1957. Peu de temps après, le jeune diplômé s’inscrit à l'université de New York où il poursuit des études en Médecine. Deux ans après, Carl Icahn interrompt ce parcours scientifique, peut-être déjà tenté par les sirènes de l'univers de la finance.

Un courtier plein d'ambition

En 1961, après un bref passage dans l'armée américaine, il fait un premier pas dans le monde de la bourse. Les portes de Wall Street s'ouvrent alors pour le jeune courtier, qui signe avec la compagnie de courtage Dreyfus & Co. Peu à peu, le futur milliardaire acquiert les arcanes du métier. Fort d'une expérience de sept ans, Icahn veut voler de ses propres ailes. Pour exercer en son nom, il emprunte de l'argent afin d'acheter un siège à Wall Street. Grâce au soutien de son oncle, son vœu se réalise et il dispose dès lors d'une licence à part entière pour faire du courtage. Pour commencer, Carl Icahn se fait connaître comme un négociateur habile au niveau du marché des options.

Une opération qui reste dans les annales

C'est à partir de la fin des années 1970 que Carl Icahn commence véritablement à se faire un nom dans le milieu financier. En 1985, une offre publique d'achat - OPA - est réalisée par le courtier sur la compagnie aérienne TWA. À cette époque, le transporteur américain traverse une délicate zone de turbulence financière, et la valeur de ses actions est au plus bas. Carl Icahn n'hésite pas et mène son action jusqu'à son terme. Il parvient ainsi à siéger au Conseil d'Administration de TWA et commence à y dicter une politique stratégique drastique qui conduit finalement au redressement du groupe. Ce premier coup d'éclat fera la réputation de ce requin financier. Tour à tour, les actionnaires et les conseils d'administration de Western Union, Revlon, Time Warner, Viacom, Texacom et Motorola, entre autres, vont avoir l'occasion d'être confrontés à l'expérience Icahn, souvent couronnée de succès, mais également parfois suivie d'échec.

Un nom devenu emblématique

L'équation de la réussite de Carl Icahn paraît simple. Tout d'abord, le courtier remarque une entreprise qu'il estime en mauvaise posture. En raison de ce contexte particulier, le marché financier s’affole et les actionnaires vendent leurs titres. C'est une aubaine pour l'investisseur activiste qui mène alors une opération d'achat de grande envergure, jusqu'à atteindre des proportions suffisantes pour lui permettre de siéger au Conseil d'Administration de ces entreprises « en difficulté ». Poussé par un tempérament où risque et audace sont devenus naturels, Carl Icahn parvient habituellement à ses fins : une fois au sein du CA, il propose un mode de gestion efficace qui profitera aux actionnaires. Très souvent, l'entreprise est démantelée, puis revendue aux plus offrants. Petit à petit, le nom de Carl Icahn s'est mué en celui d'un véritable prédateur du microcosme financier. Aujourd'hui, lorsqu'il annonce détenir de nouveaux titres au sein d'une société, la valeur de ceux-ci s’envole.